- PUBLICITÉ -
«Une année sous le signe du développement»

Roch Martel, directeur général du CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes.

«Une année sous le signe du développement»

CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes

La troisième édition de la rencontre annuelle des partenaires en santé initiée par le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) du Lac-des-Deux-Montagnes a été l’occasion de dresser, tout récemment, un bilan de l’année terminée et d’échanger sur les réussites du réseau local de services entre les acteurs du milieu de la santé.

Une centaine de personnes étaient présentes pour cette journée de concertation. Les partenaires provenaient autant des milieux communautaire, économique, éducatif que municipal. Des représentants œuvrant en hébergement et des professionnels de la santé étaient aussi sur place.

Le directeur général du CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes, Roch Martel, a amorcé son bilan 2011-2012 en affirmant: «Cette rencontre veut saluer les efforts de notre communauté pour la promotion de la santé.»

Selon lui, la dernière année a été «sous le signe du développement et de l’amélioration des services». Les principales réussites ont été la consolidation du suivi intensif en milieu en santé mentale, l’augmentation du volume des activités en milieu hospitalier avec une amélioration de l’accès aux services et de l’urgence.

Dans cette optique, 15 nouveaux médecins omnipraticiens et huit médecins spécialistes ont fait leur arrivée, améliorant des services, tels que l’endoscopie en hausse de 34 % et les chirurgies d’un jour à 13 %.

«En deux ans, le recrutement médical a permis d’aller chercher 50 nouveaux médecins, c’est énorme», s’est exprimé M. Martel.

Une analyse des hauts consommateurs de l’urgence a aussi été faite, et une infirmière en santé mentale ainsi qu’une autre en gériatrie y ont été ajoutées. «Nous avons amélioré nos façons de faire à l’accessibilité en accueillant à l’urgence 20 500 cas de plus que l’an dernier», a mentionné M. Martel.

Une autre fierté du CSSS est l’amélioration des services liés aux aînés par l’augmentation des heures de soutien à domicile, atteignant les 97 070 heures, et le développement de près de 40 places en ressources intermédiaires.

Parmi les nombreux défis financiers et techniques que doit relever le CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes, certains projets s’annoncent prometteurs comme la création d’une unité en médecine familiale avec l’Université de Montréal, un projet qui permettrait à 8-10 résidents d’être reçus. «Cela consoliderait nos interventions de première ligne en améliorant l’offre de service. C’est un projet prometteur accompagné par une construction de bureaux, salle de formation et ainsi de suite. Le tout devant être terminé en juillet 2014», a précisé Roch Martel.

Un autre défi du CSSS a enfin été signalé par le directeur général: «Nous avons des souffrances au niveau technique, nos infrastructures sont insuffisantes pour desservir adéquatement la population du bassin sud qui doit actuellement se rendre à Montréal. Ce n’est pas normal. Saint-Eustache doit devenir un pôle majeur reconnu par le gouvernement, c’est une question d’équité d’accès pour la population.»

La journée d’échange a aussi été l’occasion d’entendre des réussites de concertation au niveau du logement et de l’insécurité alimentaire. Un atelier en après-midi a permis aux participants de répondre à une question concernant les actions à prendre pour améliorer la santé et le bien-être de la population.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top