- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Une année de réflexion

Transport collectif région Deux-Montagnes

Quelques membres de l’organisme Transport collectif région Deux-Montagnes se sont réunis, dans le cadre de l’assemblée générale annuelle.

Après une année d’activité et de projets, il semble que l’association se retrouve face à un dilemme quant à son avenir. «Cette année, le conseil d’administration a mis beaucoup de temps et d’énergie à la recherche de financement pour pouvoir embaucher un agent de développement. Cela a porté fruit», explique Jeannine Martel, présidente du conseil d’administration.

Qu’est-ce que le Transport collectif région Deux-Montagnes? Fondé en 2004, Transport collectif vise à favoriser le développement et la promotion de services de transport collectif et à sensibiliser les citoyens et les décideurs de la MRC de Deux-Montagnes et des environs aux questions environnementales en lien avec le transport et une utilisation plus rationnelle des moyens de transport.

Après plusieurs années au sein de la MRC de Deux-Montagnes, l’association s’est plongée dans une réflexion importante sur son avenir. Effectivement, malgré les défis auxquels fait face le transport collectif, les membres sont victimes d’un manque de mobilisation de la part des usagers du transport collectif.
«Notre agente de développement a rencontré différents comités de transport dans les Laurentides. Lorsqu’elle aura terminé, nous souhaitons présenter les résultats dans le cadre d’une journée thématique pour en discuter avec les élus, les tables de concertation et toutes les personnes intéressées par la problématique de transport», a précisé la présidente.
«Nous nous questionnons sur le rôle du Transport collectif région de Deux-Montagnes. Devons-nous redevenir une table de concertation ou maintenir notre statut d’organisme? Les nombreuses difficultés reliées au transport collectif ne sont pas simples à résoudre et beaucoup reste à faire. Le transport interpelle tout le monde, mais en même temps c’est le mandat de personne», s’est interrogée Mme Martel.

Parmi les observations, les membres de l’organisme s’expliquent mal le peu d’implication des usagers des transports en commun. «Dans les transports en commun, nous entendons les usagers faire des plaintes aux chauffeurs. Pourtant, dans le nombre de plaintes enregistrées au Conseil intermunicipal de transport Laurentides, ça ne reflète pas la réalité dans les autobus», s’est demandé la présidente.

Au chapitre des actions, les membres ont l’intention de profiter de la prochaine élection municipale pour sensibiliser les élus sur le développement du transport collectif au sein des municipalités. «Saviez-vous qu’il y a des municipalités dans la MRC de Deux-Montagnes qui ne sont pas adéquatement desservies par le transport en commun. Ce sont les personnes vulnérables qui sont touchées», a dénoncé Mme Martel. Pour plus de détails sur l’organisme, ou pour vous impliquer, veuillez composer le 450-491-7574, poste 263.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top