- PUBLICITÉ -
Une 28e saison pour la Société d'horticulture et d'écologie

Les membres du conseil d’administration de la Société d’horticulture et d’écologie de Deux-Montagnes sont heureux de présenter leur 28e programmation.

Une 28e saison pour la Société d’horticulture et d’écologie

Dans notre région

La Société d’horticulture et d’écologie de Deux-Montagnes a annoncé, mardi soir dernier, le contenu de sa programmation pour la saison 2013‑2014. Pour sa 28e année, la société offrira, fidèle au modèle à succès de ses années précédentes, huit conférences, la visite de jardins et un voyage horticole, prévu pour l’été prochain.

Élaborées d’après les sondages menés auprès des membres de la société, les conférences de la Société d’horticulture et d’écologie de Deux-Montagnes couvrent des sujets variés, pouvant plaire à une large gamme d’horticulteurs, qu’ils fassent leurs premiers pas ou qu’ils soient bien expérimentés.

«On essaie de toucher à différents domaines et différents secteurs de l’horticulture, explique le responsable de la programmation, Bernard Girard. Comme ça, les gens peuvent vraiment choisir, selon les domaines qu’ils connaissent moins ou selon ce qu’ils veulent faire dans leur jardin.»

En plus de pouvoir suivre les conseils de conférenciers qualifiés, les membres ont la chance d’échanger sur différents sujets et de s’entraider selon leurs différentes compétences. «Les membres de la Société ont un degré d’expérience très varié, admet la présidente Patricia Gagnon. On ramène souvent des sujets parce que les gens veulent en apprendre plus, et parce qu’il y a un renouvellement des membres. Il y a toujours des nouveaux membres et des anciens qui s’intéressent à différents sujets.»

La programmation 2013‑2014 s’ouvre donc sur Les jardins botaniques au fil des saisons, conférence qui sera donnée le 4 septembre prochain par Réjean Millette, animateur horticole. Au cours de l’année, huit soirées seront données au Centre d’art La petite église de Saint-Eustache, sur des thèmes allant du jardin d’hiver au bocage urbain.

La Société clôturera la saison avec Le charme du jardin aquatique, sujet qui avait déjà été traité, mais à trop grande échelle. «Il faut tenir compte que les goûts changent. Au lieu des 50 sortes de fleurs que les gens pouvaient vouloir avant, on parle plus de deux ou trois jardinières aujourd’hui, par exemple», illustre Patricia Gagnon.

Au niveau écologique, la Société d’horticulture et d’écologie de Deux-Montagnes s’engage en évitant d’imprimer et en utilisant des appareils audiovisuels lors des conférences. Le journal de la Société, L’Effeuillé, est distribué par courrier électronique aux membres qui désirent s’y référer et s’informer des prochaines activités en lien avec l’horticulture ou l’écologie à venir dans la région.

«Dans L’Effeuillé, on annonce les conférences et on donne des trucs écologiques aux gens. On annonce même les activités des autres sociétés parentes ou des organismes comme le Jardin botanique», explique Jean Arsenault, responsable du journal.

L’organisme redonne également vie aux plantes dont les gens ne veulent plus et les redistribue à bas prix, au «Marché aux pousses», conjoint aux conférences. La visite du jardin de certains membres volontaires se renouvellera à l’été 2014, tout comme le voyage horticole auquel 55 personnes ont participé cette année.

Pour en apprendre davantage sur la programmation de la Société d’horticulture et d’écologie de Deux-Montagnes, rendez‑vous au [www.seh2m.fsheq.org].

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section Concours

Concours Mariage 2019
- PUBLICITÉ -
Top