- PUBLICITÉ -
Un premier candidat pour le PAC

(Photo Michel Chartrand) - Claude Amann, candidat dans quartier numéro 1 pour PAC, en compagnie du chef du parti, Sylvain Goudreault.

Un premier candidat pour le PAC

Élections municipales à Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Le chef du Parti en action pour les citoyens (PAC) de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Sylvain Goudreault, a dévoilé, plus tôt cette semaine, le nom d’un premier candidat qui tentera d’obtenir un poste de conseiller municipal aux élections du 1er novembre 2009.

Il s’agit de Claude Amann, qui tentera de déloger l’actuel conseiller du quartier numéro 1 – situé dans la portion nord-est de la ville –, François Robillard. Ce retraité ayant œuvré dans le domaine de l’administration est originaire de Laval et est établi à Sainte-Marthe-sur-le-Lac depuis trois ans. M. Amann a œuvré au sein du secteur privé dans des fonctions en communication, vente et marketing, notamment pour le Club de football Les Alouettes, la Corporation Alexis-Nihon et Pepsi Cola Canada. Dans les années 1980, Claude Amann a aussi agi comme conseiller politique de la ministre Céline Hervieux-Payette. «Je me considère comme un homme choyé, dit-il. La vie a été bonne pour moi et pour ma famille, et je considère qu’il est temps aujourd’hui de mettre à profit, pour ma communauté, mon expérience et mes valeurs.»

Il dit avoir choisi de s’établir à Sainte-Marthe-sur-le-Lac parce qu’il est un passionné de la navigation de plaisance. «La proximité de la ville avec le lac des Deux-Montagnes est un atout majeur pour les citoyens de Sainte-Marthe-sur-le-Lac.» D’ailleurs, il souhaite maximiser l’accessibilité à ce point d’eau, qu’il estime trop peu mis en valeur. «Il faut mettre de l’avant l’ensemble des atouts de ce cours d’eau», dit-il, affirmant que ce n’est pas le cas actuellement.

Atmosphère de confrontation

Par ailleurs, il estime que les dissensions au sein du conseil municipal minent son efficacité et il en appelle à plus de stabilité, «afin de garantir le développement harmonieux de la ville, précise-t-il. C’est principalement en regard de cet objectif que j’ai accepté de joindre les rangs du PAC. Depuis que je suis à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, j’ai suivi les dossiers de la ville via les journaux locaux et j’ai assisté à quelques séances du conseil. Sylvain Goudreault semble vraiment préoccupé par le mieux-être des citoyens et c’est donc avec enthousiasme que j’ai accepté son invitation de me joindre à son nouveau parti politique municipal.»

Dans l’éventualité d’un conseil municipal dirigé par le PAC, M. Amann s’occuperait de tout ce qui touche l’administration municipale, dont le dossier de l’approvisionnement en eau potable.

D’ailleurs, la Ville est actuellement en processus de recherche d’eau souterraine et d’analyses, et M. Amann estime que «toutes les opinions n’ont pas encore été dites à ce sujet». Même s’il dit qu’il n’envisage pas nécessairement de mettre la hache dans le projet, il affirme qu’il faut tout de même garder ouvertes toutes les portes, incluant une régie de l’eau avec d’autres municipalités.

En définitive, le chef du PAC, Sylvain Goudreault, est convaincu que M. Amann lui permettra d’atteindre ses objectifs, notamment de s’assurer que les citoyens soient fiers de leur ville. Il estime que la mairesse actuelle a tardé à réaliser des projets majeurs. «En trois ans et demi, elle aurait eu le temps», dit-il.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top