- PUBLICITÉ -
Un premier autobus urbain hybride dans les rues de Saint‑Eustache

Parmi les invités présents lors du dévoilement du nouvel autobus urbain hybride

Un premier autobus urbain hybride dans les rues de Saint‑Eustache

Une acquisition de Robert Paquette Autobus

Robert Paquette Autobus vient de se porter acquéreur d’un premier autobus urbain hybride, principalement dédié au circuit 90 du Conseil intermunicipal de transport Laurentides (CITL), à Saint-Eustache, soit la ligne qui assure le service entre le terminus Saint-Eustache et la gare de Deux-Montagnes.

«C’était important pour nous que cet autobus circule presque entièrement dans les rues de Saint-Eustache parce que c’est ici que tout a commencé pour nous», a, d’entrée de jeu, déclaré le président de Robert Paquette Autobus, Martin Paquette.

Au‑delà des retombées positives en matière environnementale, ce nouvel autobus hybride, croit M. Paquette, procurera des avantages aux usagers du transport en commun, ainsi qu’aux citoyens de Saint-Eustache, ne serait‑ce qu’au chapitre de son confort accru et de sa technologie hybride qui permet, notamment, un moteur moins bruyant.

Premier véhicule de ce type à circuler dans la zone ouest du CITL, cet autobus hybride Nova Bus porte à trois le nombre de véhicules hybrides sur le grand réseau du CITL, ce dernier s’ajoutant aux deux véhicules achetés par Transcobec en 2008.

Le nouvel autobus hybride, adapté pour être accessible aux personnes à mobilité réduite, est équipé d’une plate-forme d’accès et d’un plancher surbaissé. Il est également pourvu de bancs plus confortables et de la climatisation.

«Le CITL est fier de compter parmi les premières organisations de transport collectif québécoises à avoir mis en service des autobus hybrides sur son réseau, faisant ainsi figure de précurseur en la matière», a souligné Pierre Charron, maire de Saint-Eustache et membre du comité exécutif du CITL.

Nova Bus

Également présent lors de la livraison de l’autobus, le président de Nova Bus, Jean‑Pierre Baracat, s’est réjoui du fait que cette acquisition contribue non seulement au développement économique de la région, mais que ce véhicule assurera de surcroît «un transport moderne et écologique».

De plus, lors de ses arrêts et départs fréquents, le véhicule sera majoritairement alimenté par le moteur électrique. L’énergie de freinage, habituellement dissipée sous forme de chaleur, est récupérée et stockée. À plus grande vitesse, l’autobus combine la propulsion électrique et le moteur diesel. «En utilisant ces sources d’énergie en parallèle, la puissance est assurée en toutes conditions», d’expliquer M. Baracat.

Le véhicule est notamment doté d’un système de climatisation, d’éclairage DEL, d’une porte avant de grande dimension, d’une rampe d’accès pour faciliter l’embarquement des personnes à mobilité réduite, d’un toit stylisé et de fenêtres permettant l’optimisation de la lumière naturelle à l’intérieur du véhicule.

Soulignons, en terminant, que l’achat d’un véhicule hybride s’inscrit en droite ligne avec les objectifs de la nouvelle Politique québécoise de mobilité durable qu’est à élaborer le gouvernement du Québec, ainsi que sa volonté de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES).

Aussi, mentionnons que depuis 2007, tous les véhicules circulant sur la ligne 90 sont équipés d’une plate-forme permettant aux personnes à mobilité réduite ou en fauteuil roulant d’y accéder. 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top