- PUBLICITÉ -
Un parc canin à Mirabel?

Lison Plante estime qu’un parc canin offrirait notamment aux propriétaires de chiens l’occasion de partager leur expérience.

Un parc canin à Mirabel?

Une requête déposée au conseil municipal

Estimant que les chiens bénéficieraient d’avoir un espace extérieur bien à eux pour courir comme bon leur semble, Lison Plante, une résidante du secteur de Saint-Augustin, se démène depuis octobre dernier pour convaincre le conseil municipal de la Ville de Mirabel d’aménager un parc canin sur son territoire.

«Il y a des chiens qui ont une attitude territoriale et peuvent se montrer agressifs. Avec un parc canin où ils peuvent socialiser, jouer et dépenser leur énergie, ils auront moins de problèmes d’agressivité», fait remarquer Mme Plante qui possède elle-même un berger allemand.

Selon elle, un tel parc serait également une belle occasion pour les propriétaires de chiens, qu’elle estime à près de 5 000 à Mirabel, d’échanger plein de trucs entre eux, sur l’élevage de leur animal de compagnie.

Mme Plante travaille d’ailleurs à un projet de réglementation qui forcerait les municipalités à disposer d’un espace naturel pour les chiens. D’autres villes se prévalent d’un tel parc, précise-t-elle, dont Deux-Montagnes, Blainville et Saint-Jérôme. «Je ne comprends pas pourquoi on n’en a pas à Mirabel», d’indiquer la Mirabelloise.

Celle-ci a déjà rencontré les conseillers municipaux de son secteur pour leur faire part de sa requête. Le 16 octobre, elle a déposé une demande officielle au conseil municipal de Mirabel afin que l’on prenne son projet au sérieux.

Selon elle, le Parc régional et éducatif du Bois de Belle-Rivière serait l’endroit tout indiqué pour aménager un parc canin. Le directeur des lieux, Stéphane Michaud, s’est même montré tout à fait ouvert à l’idée, prétend-elle.

Si cet endroit était choisi pour le projet, les propriétaires de chiens seraient toutefois obligés de payer un abonnement pour fréquenter les lieux. Lison Plante pense que plusieurs propriétaires seraient prêts à payer pour avoir accès à un parc canin.

Le secteur de Saint-Augustin pourrait également se révéler un choix judicieux puisqu’il est facilement accessible par tous les résidants du grand Mirabel.

Évidemment, l’administration municipale exige plus que quelques avis avant de donner son accord au projet de Mme Plante. Cette dernière a donc créé un site Web avec un questionnaire en ligne. Elle invite les propriétaires de chiens à se prononcer sur son projet en répondant aux questions inscrites sur le [www.parccaninmirabel.ca]. «J’ai besoin de savoir si les gens sont prêts à m’appuyer. J’aimerais qu’ils me répondent», insiste-t-elle.

Mme Plante estime que les résidants seraient les premiers à en bénéficier puisqu’ils n’apprécient pas tous les chiens et certains ont même la frousse d’en croiser. Sans compter les excréments «oubliés».

Actuellement, souligne-t-elle, les chiens n’ont pas le choix de se promener sur des terrains non clôturés, des sentiers de motoneige. «Ce n’est pas l’idéal», dit-elle.

Elle croit d’ailleurs que les propriétaires de chiens se multiplieront dans les prochaines années, compte tenu du nombre d’unités de condominiums qui poussent ici et là sur le territoire de Mirabel.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top