- PUBLICITÉ -
Un nouveau plan d’urbanisme à Deux-Montagnes

La présentation de la vision d’avenir de la Ville de Deux-Montagnes a été faite par le maire Marc Lauzon et le conseiller municipal Tom Whitton devant quelques dizaines de citoyens.

Un nouveau plan d’urbanisme à Deux-Montagnes

Le maire Lauzon présente sa vision de l’avenir

La Ville de Deux-Montagnes, par la voix de son maire Marc Lauzon, de concert avec celle du conseiller municipal Tom Whitton, a présenté sa vision de l’avenir pour les 15 prochaines années et les moyens qui seront pris pour y parvenir. Cette présentation faisait suite à l’assemblée publique de consultation tenue le 12 juin dernier, et dont le but visait à expliquer le projet de règlement modifiant le plan d’urbanisme, les conséquences de son adoption et de son entrée en vigueur.

Après un bref survol du contexte actuel et des motivations derrière la démarche – création de nouvelles richesses pour assurer la pérennité de la ville –, le maire Lauzon a retracé l’histoire de Deux-Montagnes et les moments qui ont marqué son évolution de 1921, année de la fondation de la Ville qui comptait alors 300 habitants, à aujourd’hui, une ville-dortoir de quelque 17 550 habitants.

Les constats et les projets

Partant de quelques constats, trois en fait – la richesse foncière est composée à 85 % du secteur résidentiel, l’absence d’industries, peu de commerces et le développement immobilier presque saturé –, et s’appuyant sur une étude réalisée par Raymond Chabot Grant Thornton (RCGT), en 2011, laquelle calcule que Deux-Montagnes doit trouver des façons de générer au moins 187 millions de dollars en nouvelles richesses pour faire face à l’avenir, le maire a fait valoir la nécessité de modifier le Plan d’urbanisme (PU) actuel afin de rétablir un certain équilibre. «Modifier notre PU signifie planifier notre développement au lieu de se le faire imposer», estime-t-il.

Au final, 12 secteurs prioritaires d’intervention ont été identifiés. Autant de projets dont la valeur totale atteindrait les 204 510 000 $, soit plus que les 187 millions avancés par RCGT. Parmi les projets se trouve, entre autres, l’optimisation du stationnement de la gare Deux-Montagnes et du dépôt à neiges usées dont l’espace serait entièrement revu. Des stationnements étagés pourraient être considérés, de même que la construction de 300 nouvelles unités d’habitation. Une subvention de 100 000 $ a d’ailleurs été accordée par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) dans le cadre de ce projet-pilote.

Autre projet porteur qui pourrait démarrer sitôt le printemps 2013 est celui du réaménagement complet du chemin d’Oka, entre le chemin de la Légion et la 8e Avenue. «C’est un nouveau concept à Deux-Montagnes, un genre de micro-centre qui comprendrait des commerces et une soixantaine d’unités d’habitation. J’ose croire que ce genre de projet va aider les citoyens à se projeter dans l’avenir», a avancé le maire.

Bref, un redéveloppement urbain que l’on dit responsable et basé sur les principes de développement durable. Au final, on souhaite une ville en santé, verte et accueillante, avec une population d’un peu moins de 20 000 personnes et une meilleure répartition de l’assiette fiscale.

Selon toute vraisemblance, l’adoption du PU par le conseil municipal se fera lors de la séance du 11 octobre prochain. La version complète de la présentation du 3 octobre est disponible sur le site Web de la Ville, à l’adresse [www.ville.deux-montagnes.qc.ca] pour consultation.

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top