- PUBLICITÉ -
Un hôpital d’appoint dans le secteur de Saint‑Augustin?

Le candidat à la mairie de Mirabel

Un hôpital d’appoint dans le secteur de Saint‑Augustin?

Un engagement de René Plouffe

René Plouffe, candidat à la mairie de Mirabel, souhaite doter le grand territoire mirabellois d’un hôpital d’appoint.

C’est du moins ce qu’il a laissé savoir lors d’un point de presse, en milieu de semaine, alors qu’il était accompagné de Chantal Bouffard, une résidante du secteur de Saint-Augustin qui se portera candidate indépendante au poste de conseillère municipale dans le district électoral numéro 8, l’actuel secteur de Saint‑Canut que représente Guy Laurin.

«Avec tout près de 50 000 habitants et une démographie en hausse, j’estime tout à fait approprié que la ville se dote d’un hôpital d’appoint. Actuellement, les hôpitaux les plus près sont à environ 30 minutes selon leur point de départ sur la municipalité et les urgences ne suffisent pas à la demande», affirme celui qui compte succéder à Hubert Meilleur à la tête de Mirabel.

M. Plouffe a établi un plan bien défini en tête. L’hôpital d’appoint qu’il projette comporterait une urgence avec quatre civières, 16 lits de soins actifs de courte durée et une unité d’hébergement de longue durée de dix lits pour les personnes ayant des pertes cognitives.

Il évalue qu’il en coûterait entre 4 à 6 millions de dollars pour construire cet hôpital. Il affirme avoir déjà entamé des discussions sérieuses avec l’Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides. Dès la semaine prochaine, il compte d’ailleurs approcher le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec pour officialiser sa demande d’appui, car il va sans dire que l’aval du ministère est nécessaire pour mettre le projet de l’avant.

Si une part du financement relèverait du gouvernement Marois, M. Plouffe assure pouvoir compter également sur le secteur privé pour payer une bonne partie de la facture de cet hôpital qu’il envisage de faire construire sur la rue Saint-Jacques, dans le secteur de Saint‑Augustin.

M. Plouffe croit son idée tout à fait réalisable. Il en tient pour preuve les hôpitaux ayant été construits à Wakefield et à Louiseville, deux municipalités comptant chacune moins de 10 000 habitants sur leur territoire.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top