- PUBLICITÉ -

C’est un don important qu’a fait, de son vivant, le maître-photographe Germain Beauchamp au Musée national de la photographie au printemps 2018. Presque deux ans plus tard, la Ville de Saint-Eustache a fait l’acquisition d’une trentaine de pièces de ses collections.

Un espace d’exposition permanent à la mémoire de Germain Beauchamp

Le souhait du maître-photographe Germain Beauchamp, décédé au mois de mars 2019 à l’âge de 87 ans, se réalisera finalement avec l’acquisition par la Ville de Saint-Eustache de pièces de ses collections personnelles à la suite d’un don fait en ce sens par ses filles, Manon et Josée.

«Mon père a vécu et œuvré comme photographe toute sa vie à Saint-Eustache. Il allait de soi, pour ma sœur et moi, que des pièces lui ayant appartenu soient données à la Ville qui pourra ainsi immortaliser sa mémoire», d’indiquer Josée Beauchamp pour qui cette nouvelle étape boucle en quelque sorte la boucle en ce qui a trait aux dons de pièces de son défunt paternel.

Un premier don au Musée national de la photographie

En effet, M. Beauchamp a fait don, au printemps 2018, au Musée national de la photographie de plus de 2 000 caméras, dont certaines datant de 1830, accessoires et divers autres articles (dont des négatifs en verre et des photographies anciennes). Ce sont ses deux filles qui avaient préalablement établi, à la demande de leur père, des contacts avec l’institution muséale située à Drummondville; démarches qui allaient se traduire par ce legs d’importance.

Après avoir été exposé, dans un premier temps, en partie au Village québécois d’antan, le tout peut aujourd’hui être vu en tout temps dans l’Espace Germain Beauchamp. Cette section du Musée national de la photographie a été été inaugurée au mois de novembre 2018 en présence même de celui qui, en 2008, a reçu l’Ordre de Saint-Eustache et le titre de Grand citoyen de Saint-Eustache et, en 2016, la Médaille de l’assemblée nationale du Québec.

Une exposition à la maison Chénier-Sauvé

Cette fois, ce sont quelque 30 appareils et objets photographiques ayant appartenu à M. Beauchamp (qui était soit dit en passant un grand collectionneur de toutes sortes d’objets, mais particulièrement de tout ce qui avait trait à la photographie), de même qu’environ 150 négatifs, 15 photographies et trois cartes postales qu’a acquis, grâce à ce nouveau legs, la Ville de Saint-Eustache.

«Après son décès, on a communiqué avec la Ville et on leur a fait choisir ce qu’elle désirait. C’est vraiment elle qui a fait le choix dans ce que mon père avait choisi de conserver. Nous sommes très contentes de savoir que les pièces les plus précieuses à ses yeux seront exposées en son honneur par la Ville de Saint-Eustache», de préciser Josée Beauchamp citant, parmi les objets retenus, de vieux appareils, des ampoules flashs magnésium, une caméra de bois, une caméra jouet Mick-A-Matic, un daguerréotype, un dispositif stéréoscopique avec une carte, projecteur ciné, différents films (110-126-35mm), deux très vieux polaroid et un album-présentoir en velours renfermant de de vieilles photos d’origine inconnue.

Tous ces appareils et objets photographiques seront exposés en permanence à la maison Chénier-Sauvé où un espace sera dédié à Germain Beauchamp. En raison de la pandémie de la COVID-19, l’inauguration de cet espace, qui devait avoir normalement lieu au mois de mai dernier, a été reporté à l’automne prochain.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top