- PUBLICITÉ -
Un comité s’inquiète pour la sécurité des piétons

Gilles Cossette

Un comité s’inquiète pour la sécurité des piétons

Circulation routière à Laval-Ouest

Convaincus que la situation ne peut perdurer, des citoyens de Laval-Ouest sont décidés à prendre les moyens qu’il faudra pour se faire entendre auprès de la Ville pour les problèmes de sécurité qu’ils disent vivre en raison d’une signalisation routière qualifiée de déficiente dans leur secteur, particulièrement pour les piétons.

Le Comité signalisation et sécurité Laval-Ouest, que L’ÉVEIL a rencontré, donne comme exemple le décès de Frédérik Collard, un jeune conducteur de scooter décédé à la suite d’un accident survenu sur la rue Prévert, en octobre 2011, pour mettre un visage sur les problèmes qu’ils vivent. Gilles Cossette, porte-parole du groupe constitué d’une dizaine de personnes, estime que la signalisation à Laval-Ouest est «source de soucis pour les citoyens devant emprunter à pied ces signalisations».

Augmentation de la circulation

Le Comité fait valoir que la population de Laval-Ouest a triplé depuis 1998 et que la signalisation routière n’a pas été modifiée en conséquence de cette augmentation démographique, étant de ce fait déficiente, et même parfois fautive, affirme-t-il. «On a coupé des services de transport en commun en 2008 et le nombre de conducteurs a augmenté», précise le porte-parole du groupe.

Le Comité a même lancé une pétition sur le sujet, mais il affirme ne pas vouloir de conflit même si les demandes qu’il a formulées datent de plusieurs mois et n’ont pas obtenu de réponses satisfaisantes à ses yeux.

Des exemples à suivre

D’un point de vue technique, le groupe de citoyens veut que la Ville de Laval s’inspire de Saint-Eustache, qu’elle clarifie et bonifie la signalisation actuelle. Le groupe de pression mentionne aussi les efforts de Michael Applebaum et les actions prises par ce dernier pour assurer une signalisation routière efficace et sécuritaire, au moment où il était maire d’arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal. «M. Applebaum a pris la situation en main et a agi pour ses concitoyens», poursuit M. Cossette.

Une démarche de sensibilisation

Les démarches de ce groupe de citoyens s’inscrivent aussi dans une optique «de sensibilisation et d’appropriation de la signalisation par la population», explique M. Cossette. Le Comité a d’ailleurs adapté en français un livre-jeu en trois dimensions pour sensibiliser les jeunes et moins jeunes à ce qui les entoure lorsqu’ils prennent la voie publique à titre de piéton ou de cycliste. Entre autres endroits problématiques, le groupe de citoyens mentionne la rue Prévert, de même que l’intersection de la 52e Avenue et du boulevard Arthur-Sauvé, tout juste au sud du pont Arthur-Sauvé.

Des clientèles plus à risque

M. Cossette estime que la situation est encore plus problématique pour les personnes âgées et les personnes handicapées. «On doit regarder tout le tour de nous, lorsqu’on traverse à certaines intersections, parce qu’on risque d’être frappés à tout moment», poursuit-il.

Pour l’heure, le Comité veut diffuser un montage vidéo comprenant des exemples de non-sens dans la signalisation routière à Laval-Ouest, des archives provenant des médias et de la documentation. Un site Web est aussi en construction.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top