- PUBLICITÉ -
Un camp entrepreneurial pour de futurs patrons

Ces jeunes de 14 à 16 ans ont participé, à l’été 2010, au Camp entrepreneurial des Laurentides. Elles et ils deviendront peut-être un jour leur propre patron!

Un camp entrepreneurial pour de futurs patrons

CJE de la MRC Deux-Montagnes

Les bons coups d’ici (NDLR) — Le Regroupement pour le développement social (RPDS) de la région Deux-Montagnes et du sud de Mirabel a livré, au printemps dernier, un cahier des bons coups réalisés par 25 organismes au cours de l’année 2010-2011. Votre journal L’ÉVEIL en a choisi huit et vous livrera huit reportages dans ses éditions des mois de juillet et d’août.

Les jeunes sont bien contents lorsque l’école est terminée et certains adorent se retrouver en camp d’été, histoire de s’amuser. Le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) de la MRC Deux-Montagnes s’est associé à divers organismes jeunesse pour réaliser un «bon coup», précisément pour inviter ces mêmes jeunes à joindre l’utile à l’agréable en participant au Camp entrepreneurial des Laurentides dans le but de peut-être devenir un jour leur propre patron!

En fait, ce camp spécial en sera à sa cinquième édition cette année. Il s’adresse aux jeunes âgés de 14 à 16 ans qui aiment relever des défis. Cet été encore, 25 jeunes se rendront à la Base de plein air Perce-Neige du 19 au 22 août pour y prendre part.

Claudie Morel, agente du CJE de la MRC Deux-Montagnes, explique: «Ce n’est pas scolaire. Le but, c’est de savoir comment monter un projet. Les jeunes font des ateliers et travaillent en équipe. Ils peuvent émettre des idées, faire des études de marché, faire de la planification, prioriser des tâches et faire de la mise en action. Ça stimule les jeunes à s’impliquer dans des projets, que ce soit à l’école ou dans la communauté.»

L’agente ajoute: «Ceux ou celles qui sont tentés par l’expérience, ce sont des jeunes qui ont la fibre de leader. Il y a des parents qui poussent leurs enfants à participer, mais à la fin du camp, les jeunes sont très satisfaits et ont adoré leur expérience.»

Le gage de réussite du Camp entrepreneurial est qu’une partie des activités est organisée par les participants eux-mêmes. À la suite des ateliers sur la mise en place d’un projet, les participants auront l’opportunité de mettre à profit leurs nouvelles connaissances tout en développant leurs qualités entrepreneuriales telles que la créativité, l’autonomie, la solidarité, le sens des responsabilités et le leadership. Pour concrétiser leurs apprentissages, ils assisteront à une conférence regroupant des entrepreneurs de la région, œuvrant dans différents domaines.

«C’est une expérience unique à ne pas manquer, qui a fait ses preuves au cours des dernières années», de renchérir Claudie Morel, qui fait partie des cinq agents et agentes du Défi de l’entrepreneuriat jeunesse des Laurentides qui s’occupent des 25 participants.

Ces agents organisateurs de l’événement mettent en commun leurs compétences et leur savoir-faire. Ils sont appuyés financièrement par de nombreux partenaires qui croient au potentiel des jeunes de notre région tels que les carrefours jeunesse-emploi de la région des Laurentides, la Coopérative de développement régionale Outaouais-Laurentides, le Forum jeunesse, Laurentides Économique ainsi que les SADC d’Antoine-Labelle et la MRC des Laurentides.

Le coût d’inscription n’est que de 30 $. Il faut habituellement compter une centaine de dollars par jour lorsque les jeunes vont dans un camp de vacances. Ça comprend l’hébergement, la nourriture et l’accès aux installations. Les jeunes font des ateliers, mais des heures de plaisir sont aussi prévues, entre autres, à la plage, à des randonnées en rabaska, en canot ou en pédalo. Il y a aussi un terrain de soccer et une session de percussions est également à l’horaire.

La date limite pour les inscriptions est le 20 juillet. Pour plus de renseignements, il suffit de contacter Claudie Morel au 450-974-1635.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top