- PUBLICITÉ -
Un bilan positif pour le Grenier populaire Basses-Laurentides

Voici la devanture du Grenier populaire

Un bilan positif pour le Grenier populaire Basses-Laurentides

Le Grenier populaire des Basses-Laurentides, basé à Saint-Eustache, a dressé un bilan positif de son exercice 2012-2013. L’entreprise d’insertion sans but lucratif assume trois missions principales: l’insertion, la lutte contre la pauvreté et l’environnement.

«Nous avons relevé cette année des défis importants. Pour autant, la population ne sait pas toujours dans quelles conditions précaires s’effectue notre mission», a indiqué par le biais d’un communiqué, le directeur général Yves Desforges.

L’appauvrissement des personnes à faible revenu rend la recherche d’employés plus ardue (difficulté à se déplacer, à s’habiller…) et leur formation plus exigeante. Il augmente aussi la clientèle de l’entreprise d’insertion ce qui impose un service accru. «Et le manque de personnel rend les horaires de travail pénibles et difficiles à soutenir», déplore le directeur. Au total, 145 personnes ont fait fonctionner l’organisme cette année, affectées dans les secteurs de la vente, du tri, du transport et de la manutention.

Malgré les embûches, l’organisme a réussi à tenir le cap, à servir une clientèle croissante et à gérer une quantité étonnante de marchandises reçues. En 2000, le Grenier populaire gérait un stock de 24,6 tonnes. Il en reçoit aujourd’hui 193 tonnes!

Quelques chiffres pour résumer cette activité. Au département de la vente, 165 000 clients ont été servis, y compris le dimanche. 14 660 meubles et appareils électroménagers ont été vendus. Le total des ventes s’élève à 935 309 $ et couvre les dépenses de fonctionnement.

9 500 cueillettes de meubles, d’électroménagers et autres articles et vêtements ont été réalisées sur le territoire. Les cloches de récupération ont permis de ramener 16 691 sacs verts de linge. 135 tonnes de métal ont été récupérées au département de démantèlement, ce qui fait du Grenier populaire un acteur majeur de la région, sur le plan environnemental.

En matière d’insertion socioprofessionnelle, l’entreprise a aidé 83 personnes à intégrer ou réintégrer le marché du travail et 27 finissants sur 32 ont trouvé un emploi. «Nous avons enregistré une hausse du taux de placement de 68 à 74 % par rapport à 2011-2012», se réjouit le président Raymond Lussier. Le Grenier populaire a bénéficié de l’appui d’Emploi-Québec, principal partenaire financier qui aide à travers les programmes offerts à la clientèle désireuse de se trouver un emploi. Avec cet apport, le Grenier populaire a pu faire vivre à ses employés en formation, des expériences de travail réelles et enrichissantes.

Au final, le bilan financier est positif, mais plus difficile sur le plan humain et opérationnel. Le président Raymond Lussier tient à remercier son équipe constituée d’employés réguliers et en formation, de bénévoles et de partenaires financiers qui croient en sa mission. «Notre croissance économique permet de fournir un service plus efficace à plusieurs égards et elle agit sur la création d’emploi qui s’accentue d’année en année nous permettant de continuer à lutter de manière significative contre la pauvreté.»

L’année qui arrive s’annonce tout aussi corsée, avec de nouveaux défis à relever. Pour plus d’informations: [www.grenierpopulaire.com] ou 450-623-5891.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top