- PUBLICITÉ -
Un bilan mi-figue

Un des moments forts de ce festival Arts en fête: Robert Charlebois célébrant ses 50 ans de carrière.

Un bilan mi-figue, mi-raisin pour les organisateurs

La 24e édition du festival Arts en fête

Malgré l’acharnement de la température à vouloir jouer les trouble-fêtes, la 24e édition du festival Arts en fête s’est finalement déroulée presque comme prévu puisqu’aucun des spectacles prévus au programme n’a été annulé. Toutefois, les fortes pluies qui se sont abattues sur le Vieux-Saint-Eustache lors de deux des quatre jours des festivités auront eu pour conséquence que les foules attendues ne se sont pas pointées au rendez-vous.

C’est donc un bilan mi-figue, mi-raisin que les organisateurs ont dressé au lendemain de cette 24e édition du festival Arts en fête qui s’est déroulée du 21 au 24 juin dernier, dans le Vieux-Saint-Eustache, autour du manoir Globensky, du moulin Légaré et du Centre d’art La petite église.

«Pour ma part, j’ai trois «fleur de lys» à décerner, si je peux me permettre. Un premier au personnel technique qui a fait en sorte que les spectacles aient lieu, malgré la pluie du samedi 22 juin et du lundi 24 juin. Un deuxième pour le magnifique feu d’artifice que nous avons eu. Et un troisième à la nouvelle scène L’ÉVEIL–LA CONCORDE qui a permis d’animer le site en après-midi», a indiqué le conseiller municipal Raymond Tessier, également président de la Corporation des fêtes de Saint-Eustache. Il a aussi ajouté avoir, encore cette année, apprécié la qualité de l’ensemble des spectacles, des expositions et des activités au programme.

Ce dernier a évidemment eu de bons mots pour les courageux spectateurs qui ont assisté, le samedi soir en particulier, aux spectacles de l’Eustachois Mario Chenart – une heureuse découverte pour plusieurs – et de Zachary Richard qui s’est sans doute cru dans ses bayous de la Louisiane, alors que la pluie tombait sans arrêt. Ceux et celles qui étaient présents ont d’ailleurs vécu un beau moment quand Zachary Richard, lors de son rappel, a invité son petit-fils handicapé âgé de 12 ans, prénommé Émile, à venir chanter et jouer de l’harmonica avec lui sur scène, pour la pièce J’aime la vie.

Plus tôt, en après-midi, la pluie avait aussi obligé les organisateurs à déplacer, plutôt qu’à l’annuler, le spectacle de Steve Hill, initialement prévu sur la scène extérieure L’ÉVEIL–LA CONCORDE, au Centre d’art La petite église. Les spectateurs présents n’ont pas été déçus de la performance du flamboyant guitariste.

Pourtant, cette 24e édition du festival Arts en fête avait fort bien débuté, le vendredi 21 juin, alors que les organisateurs ont présenté le trophée Hommage, remis par le festival Arts en fête, à l’Eustachois Stéphane Pilon, avant que lui et ses musiciens n’amorcent leur spectacle. Immédiatement après, devant une foule nombreuse et joyeuse de profiter d’une chaude soirée, Robert Charlebois est venu célébrer ses 50 ans de carrière, interprétant plusieurs de ses succès, de Dolorès à Fu Man Chu, en passant par Lindberg, Les talons hauts, Les ailes d’un ange et The Frog Song.

Si la journée du samedi est presque à oublier, celle du dimanche 23 juin aura été plus satisfaisante, alors que le soleil s’est décidé à être de la fête. Cela s’est traduit par une foule beaucoup plus nombreuse, surtout en soirée, où celle-ci a eu droit à un mémorable feu d’artifice qui a presque donné un torticolis à certains, et à une performance tout en décibels de l’auteur-compositeur et interprète Dumas.

Mais, malheureusement, la pluie s’est invitée en fin de soirée, alors que les D.J. Mr Nokturn et Max Mayson amorçaient leurs prestations sur tables tournantes. Cela n’a cependant pas empêché de très nombreux jeunes à danser sous la pluie!

La journée du 24 juin, avec les activités familiales le matin et en après-midi, aura été quelque peu épargnée du mauvais temps, mais vers 17 h, les éclairs et la pluie auront à nouveau causé quelques maux de tête aux organisateurs. Ce qui n’a, par contre, pas empêché Karim Ouellet et Monseigneur Vachon de monter sur la grande scène devant, il est vrai, une poignée de spectateurs.

S’il est encore trop tôt pour mesurer financièrement les impacts de ces deux jours de pluie, Raymond Tessier s’est fait rassurant en indiquant que d’autres sources de revenus sont à venir, entre autres, avec la tenue de la soirée vins et fromages, ainsi que la tenue d’un spectacle-bénéfice que donneront Michel Warren et ses amis musiciens, le 23 novembre prochain.

C’est donc dire que la 25e édition du festival Arts en fête est déjà à l’agenda du comité organisateur qui invite d’ailleurs la population à lui communiquer commentaires et suggestions sur Facebook, à l’adresse [www.facebook.com/Lapetiteeglise].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top