- PUBLICITÉ -

Construite en 2013, l’usine de micronisation de verre de Tricentris est située à Lachute.

Tricentris vise à produire 30 000 tonnes de poudre de verre par année

Un appui financier de l’ordre de 300 000 $ vient d’être accordé à Tricentris pour permettre à cet organisme sans but lucratif, basé à Lachute, de mettre de l’avant un projet d'expansion de ses activités de production de poudre de verre Verrox, un produit fabriqué à partir de verre recyclé. Ce projet en fera le premier producteur de poudre de verre à l’heure au monde.

L’aide en question est consentie dans le cadre du programme Croissance économique régionale par l’innovation, géré par Développement économique Canada (DEC), et a été annoncée via la plateforme Zoom par le député d’Argenteuil–La Petite-Nation, Stéphane Lauzon, au nom de la ministre du Développement économique et des Langues officielles, Mélanie Joly. Le lieutenant du Québec et leader du gouvernement Trudeau à la Chambre des communes, Pablo Rodriguez, était également présent à cette conférence de presse virtuelle.

Acquisition de nouveaux équipements

Plus précisément, cette contribution de 300 000 $, à être remboursée d’ici cinq ans, permettra à Tricentris d’acquérir et d’installer des équipements pour sa production de poudre de verre, notamment un deuxième broyeur à boulets et ses équipements périphériques, de même que de réaliser des améliorations locatives.

L’objectif est de se préparer à produire 30 000 tonnes de poudre de verre par année pendant une période de 20 ans. Cette production sera vendue à une entreprise de Québec qui viendra s’installer à Lachute, à côté des installations actuelles de Tricentris. Le tout devrait également permettre de créer deux emplois.

Ce projet s’inscrit dans le mandat de Tricentris de trier les matières recyclables issues de la collecte sélective et de vendre cette matière sur le marché de la transformation. Fondé en 1996, l’organisme dessert aujourd’hui 234 municipalités membres ou clientes, entre autres de la région des Laurentides, et traite dans ses centres de tri le contenu du bac bleu d’un foyer québécois sur trois qui lui est acheminé. Ces centres de tri sont situés à Lachute, Terrebonne et Gatineau, mais Tricentris possède aussi, depuis 2013, une usine de micronisation du verre, située à Lachute.

Miser sur le virage vert

«La crise climatique demeure l’un des défis les plus importants de notre époque. Il est donc primordial d’encourager les organismes de chez nous, comme Tricentris, à développer des procédés environnementaux, tout en améliorant leurs avantages concurrentiels et leurs perspectives d’avenir. En plus de favoriser la compétitivité de nos industries et la croissance économique, la réduction de l’empreinte écologique contribue à bâtir des communautés plus saines», a tenu à souligner le député libéral Stéphane Lauzon, également secrétaire parlementaire de la ministre des Aînés

«Depuis le début de la pandémie, le fédéral est là pour aider les familles des Laurentides et pour protéger leurs emplois. C’est bientôt le temps de la relance économique et on ne les laissera pas tomber. Avec l’investissement d’aujourd’hui, on donne un gros coup de pouce à l’entreprise. En misant sur le virage vert, on va pouvoir créer de bons emplois dans des secteurs d’avenir payants, ici même dans les Laurentides, en plus de lutter contre les changements climatiques», d’ajouter Pablo Rodriguez.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top