- PUBLICITÉ -
Transformer une courge en cabane d’oiseaux

L’animatrice de l’atelier de fabrication de cabane d’oiseaux sur gourdes

Transformer une courge en cabane d’oiseaux

Un atelier de l’Association culturelle de Deux-Montagnes

L’Association culturelle de Deux-Montagnes a offert pour la première fois, le samedi 9 mars dernier, un atelier de création de cabanes d’oiseaux sur gourdes. Animé par France Benoit, l’atelier a permis aux participantes de repartir avec une coquette création.

C’est à La petite école jaune, située chemin d’Oka, à Deux-Montagnes, que se tenait cet évènement pour les enfants. À partir de gourdes, une sorte de courge qui une fois séchée devient dure mais légère et prend l’apparence du bois, les participantes ont pu peindre dessus.

L’artiste France Benoit, qui explore les possibilités artistiques de la gourde depuis 2003, avait déjà préparé le matériel avec une première couche d’apprêt blanc afin que les gourdes soient prêtes à la métamorphose.

«Chaque gourde étant de forme différente, ce médium offre des possibilités infinies. Lorsque je touche une gourde, j’entends les anciennes cultures me parler à travers les âges», peut-on lire dans la démarche artistique de Mme Benoit.

«Ça faisait longtemps que je voulais faire ça. J’ai un boisé derrière chez moi et j’aime les oiseaux», a raconté l’une des participantes, Suzanne Cantin, qui n’a jamais vraiment touché à la peinture, mais qui adore les oiseaux.

Les participants, avec quelques pinceaux et couleurs acryliques, ont ainsi pu, en suivant un modèle et avec les indications de l’animatrice, confectionner une cabane d’oiseau. Quelques techniques ont été prodiguées afin d’arriver à certaines textures, telles que le toit qui donne l’effet d’écailles.

C’est d’ailleurs l’élément le plus difficile à exécuter du projet pour les participantes de samedi dernier qui n’étaient pas nécessairement familières avec l’acrylique, la peinture ou l’artisanat. Le projet est donc assez facilement réalisable, comme peuvent en témoigner les cabanes d’oiseaux pratiquement terminées lors du passage de L’ÉVEIL, en fin d’atelier.

«J’ai adoré ça, a lancé la participante Stella Kisiel. Ça serait intéressant de refaire l’expérience avec les petits-enfants. Je vais la mettre autour de la maison. J’en ai déjà plusieurs. Je trouve ça important de conserver la nature et d’en prendre soin.»

Les participantes de l’atelier des adultes étaient contentes de leurs résultats et la possibilité de créer quelque chose, en l’occurrence des cabanes d’oiseau sur gourde, les a intéressés vivement, ont-elles expliqué.

La nouvelle présidente de l’Association culturelle de Deux-Montagnes, Michèle Bourlard, a rappelé que cette activité s’inscrivait dans les objectifs poursuivis, soit de faire connaître davantage l’art et la culture. Une des façons d’y parvenir sera d’augmenter l’offre d’ateliers offerts à la population. «Nous voulons offrir des cours que les gens aiment. Nous voulons vraiment diffuser les arts et la culture à Deux-Montagnes», a-t-elle ajouté.

L’Association est d’ailleurs à la recherche de professeurs qui aimeraient offrir leur cours, ainsi que d’artistes, particulièrement des sculpteurs, en vue de la deuxième édition de la Cité des arts qui se déroulera au mois de juillet prochain. Pour des renseignements additionnels: 450-491-6735.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top