- PUBLICITÉ -
Tout quitter pour s’approprier le monde

La famille Auer qui fera le tour du monde en motorisé.

Tout quitter pour s’approprier le monde

Pour une famille de Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Avec leurs trois garçons de 4, 9 et 12 ans, David et Orlane Auer ont quitté leur résidence de Sainte-Marthe-sur-le-Lac pour un long voyage en famille. En fait, ils ont plus que quitté leur maison. Ils l’ont carrément vendue, avec à peu près tout ce qu’il y avait dedans, pour vivre l’aventure d’une vie: un voyage autour du monde de deux ans, à bord d’un motorisé.

Qu’est-ce qui incite une famille tout ce qu’il y a de plus nucléaire à faire éclater des pans entiers de sa vie pour se payer un trip du genre? «L’intérêt est de montrer qu’être en famille n’est pas un obstacle aux aventures et aux voyages, pour peu qu’on accepte certains sacrifices», explique David Auer, qui a laissé derrière lui un travail de directeur informatique dans une agence de publicité numérique. «Entre l’école à la maison, les trajets, les visites et les liaisons par cargos, les défis ne manquent pas, mais c’est aussi une occasion en or de passer plus de temps en famille et de lâcher le stress du travail et du quotidien», poursuit-il, dans le cadre d’une entrevue, quelques jours avant de partir. Lui et sa conjointe, qui était éducatrice dans un centre à la petite enfance montréalais, caressaient ce projet lorsqu’ils se sont dit: «Pourquoi pas maintenant?»

Partie durant la fin de semaine du 16 juin, la petite famille se dirigeait dans un premier temps aux Îles-de-la-Madeleine pour se reposer et recharger leurs batteries. Par la suite, les Auer mettront le cap à l’Ouest, vers Vancouver. Une fois rendus à destination, ils prendront la route vers Juno, en Alaska. Ils longeront, par la suite, la côte ouest américaine jusqu’en Californie. Ils visiteront le Grand Canyon, en Arizona, et leur périple aux États-Unis se terminera par des escales au Texas, à la Nouvelle-Orléans, puis à Key West, en Floride.

Ils se dirigeront, par la suite, vers le Mexique, puis l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud, pour quitter le continent par bateau, à partir du canal de Panama, en direction de l’Australie. Au moment de l’embarquement, une année se sera écoulée. Suivront l’Asie, l’Inde, le Moyen-Orient et l’Afrique (très peu dans ce cas-ci, pour des questions de sécurité). Les Auer termineront leur voyage de deux ans en Europe, plus précisément en France, où ils ont l’intention de s’installer durant quelques mois, avant de décider de la suite des choses. Ils ont prévu faire en moyenne 150 kilomètres par jour.

Le processus décisionnel s’est fait étape par étape, mais la préparation de leur voyage s’est véritablement enclenchée à Noël. Il ne faut pas croire que leur voyage prendra la forme de longues vacances de 24 mois. D’abord, il y a l’éducation des trois garçons qui doit se poursuivre. Leurs parents leur feront l’«école à la maison», bien que cette expression consacrée ne convienne pas tout à fait à leur situation! «On prévoit leur donner des cours sept jours sur sept, mais nous prendrons ça de manière flexible», explique David Auer.

Quelle est la plus grande inconnue du voyage? Outre le fait qu’ils préciseront leur itinéraire au fur et à mesure, c’est surtout la façon dont les choses se dérouleront entre eux qui demeure le plus grand défi à relever. «Comment nous supporterons-nous à cinq dans un espace confiné?», dit-il. Les Auer ont l’intention de nourrir leur site Web, déjà en ligne, au fur et à mesure, au [www.expedition5.com].

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top