- PUBLICITÉ -
Sylvie Fréchette: un pas à la fois

La médaillée olympique, conférencière et porte-parole de la Marche synchronisée Sylvie Fréchette, en compagnie de la directrice du PREL, Annie Grand-Mourcel.

Sylvie Fréchette: un pas à la fois

Porte-parole de la Marche synchronisée du PREL

S’il est une cause pour laquelle les gens s’investissent de plus en plus, c’est celle de la persévérance scolaire. Cette année, afin de mobiliser encore davantage de gens et donner à l’évènement le panache qu’il mérite, le PREL (Partenaires pour la réussite éducative dans les Laurentides) s’est associé à la médaillée olympique et conférencière Sylvie Fréchette.

C’est elle qui donnera le coup d’envoi des Journées de la persévérance scolaire, en prenant part à la Marche synchronisée, le lundi 13 février. «C’est la meilleure porte-parole que l’on pouvait rêver d’avoir pour notre Marche synchronisée», lance la directrice du PREL, Annie Grand-Mourcel.

C’est donc à ce titre que Mme Fréchette synchronisera ses pas à ceux des 76 000 élèves et étudiants, enseignants et membres des directions d’écoles des Laurentides, en marchant un kilomètre autour d’une école de la région (qui sera choisie au hasard, au cours des prochains jours) afin de soutenir la persévérance scolaire et la réussite éducative dans les Laurentides. «Toutes les valeurs fondamentales qui m’habitent sont résumées dans cette marche. Et puis je ressens une passion profonde pour le bien-être de nos enfants», a laissé savoir Mme Fréchette.

Aujourd’hui, quand il lui arrive d’animer des conférences devant des élèves, elle s’amuse à tenter de trouver celui ou celle qui deviendra un futur député, voire un astronaute. «On oublie parfois que tout commence quelque part. La persévérance, c’est l’effort au quotidien, c’est le moteur qui nous mène du point A au point B et qui nous permet finalement d’atteindre nos rêves», ajoute celle qui est aussi maman de Maya, 6 ans, et Emma, 10 ans, deux petites filles sportives à qui elle tente d’enseigner que, peu importe ce qu’elles souhaitent faire dans la vie, tout s’acquiert une marche à la fois. «Il n’y a pas d’autre façon, qu’on soit un athlète olympique, un entrepreneur ou un médecin», plaide-t-elle.

Marcher la Terre

Avec pour objectif de promouvoir la réussite éducative dans la région des Laurentides et de sensibiliser tous les acteurs, tant sur la scène locale que régionale, sur l’importance d’encourager la persévérance scolaire, les Journées de la persévérance scolaire visent aussi à créer un mouvement de sensibilisation afin de renverser le phénomène du décrochage scolaire. Outre la Marche synchronisée, plusieurs activités se dérouleront sur l’ensemble du territoire des Laurentides, à compter du 13, et ce, jusqu’au 17 février. «L’an dernier, nous avons réalisé le Défi de la persévérance scolaire en marchant 200 km, de Mont-Laurier à Sainte-Thérèse», indique Mme Grand-Mourcel.

Cette année, la Marche synchronisée vise plutôt à rassembler le plus de gens possible autour d’un même thème afin qu’ils puissent marcher l’équivalent de la Terre, soit 40 000 km. Au moment d’écrire ces lignes, près de 20 000 participants étaient déjà inscrits, et donc autant de kilomètres en voie d’être parcourus. Il est d’ailleurs toujours temps de rejoindre le mouvement en validant votre inscription via le [www.prel.qc.ca].

Les Journées de la persévérance scolaire 2012 culmineront par un grand rassemblement à Lachute, en hommage à la persévérance des étudiants de l’école polyvalente Lavigne qui ont perdu leur école secondaire, en septembre dernier, en raison d’un incendie. Ils semblent que ces jeunes pourront réintégrer leur nouvelle école ce mois de février.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top