- PUBLICITÉ -
Sylvie d’Amours: «Oui à la charte de la laïcité

Sylvie D’Amours

Sylvie d’Amours: «Oui à la charte de la laïcité, non à un référendum»

Candidate dans la circonscription de Mirabel, Sylvie D’Amours a tenu à rappeler que la Coalition avenir Québec (CAQ) propose d'adopter une charte de la laïcité qui va moins loin que celle proposée par le Parti québécois. La CAQ propose ainsi, a-t-elle précisé, d’interdire le port des signes religieux aux employés de l'État qui sont en position d'autorité.

(NDLR) — Communiqué de presse émis par la candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Mirabel, Sylvie D’Amours.

«Arrêtons de nous diviser, de nous déchirer. Le Québec doit avoir une charte de la laïcité et nous sommes, à la CAQ, persuadés que notre proposition rejoint la population québécoise. Nous avons une position modérée et responsable qui fera en sorte que tous les Québécois pourront s’y retrouver», de souligner, dans un communiqué de presse, Sylvie D’Amours.

Celle-ci a poursuivi en ajoutant que la CAQdit oui à la charte de la laïcité, mais non à un référendum.

«Longtemps, on nous proposait deux choix, soit un « Québec seulement » ou encore un « Canada d’abord ». Moi ce que je vous propose c’est un « Québec d’abord ». Je défendrai avec force les intérêts du Québec, je travaillerai à limiter le pouvoir fédéral de dépenser, je travaillerai à éliminer les dédoublements coûteux entre les paliers gouvernementaux et je travaillerai à élargir les responsabilités du Québec au chapitre de la promotion de notre culture à l’étranger, d’affirmer la candidate.

Toujours selon Mme D’Amours, à la CAQ, il est aussi primordial de promouvoir l’économie du Québec. La CAQ propose donc, de faire valoir la candidate, un plan d’attaque pour remettre le Québec sur la bonne voie. «Le Projet St-Laurent est la preuve qu’avec un gouvernement caquiste, l’économie du Québec serait une priorité», de soutenir la caquiste.

«Nous à la CAQ, on dit oui pour 8 000 emplois de qualité dans la zone d’innovation à Mirabel, oui pour des baisses de taxes de 1 000 $ pour les familles, oui pour moins de bureaucratie et plus de services», de conclure Sylvie D’Amours.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top