- PUBLICITÉ -

La députée provinciale de Mirabel, Sylvie D’Amours (photo) n’est plus ministre responsable des Affaires autochtones et de la région des Laurentides. Ian Lafrenière (député de Vachon) et Nadine Girault (députée de Bertrand)

Sylvie D’Amours n’est plus responsable des Affaires autochtones

La députée de la circonscription provinciale de Mirabel, Sylvie D’Amours n’est désormais plus ministre responsable des Affaires autochtones et de la région des Laurentides. Le premier ministre du Québec, François Legault a annoncé via conférence de presse, vendredi dernier, que Ian Lafrenière et Nadine Girault remplacent l’élue locale dans ces fonctions respectives.

C’est donc dire que le député de Vachon et ancien agent du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) prendra le relais en tant que ministre responsable des Affaires autochtones, tandis que Mme Girault, déjà ministre des Relations internationales et de l’Immigration, prendra les responsabilités liées à la région des Laurentides. Notons que celle-ci est députée de Bertrand depuis les dernières élections générales.

Vers des résultats concrets

Ian Lafrenière était, jusqu’à sa nouvelle nomination, adjoint parlementaire de la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault. On mentionne qu’il fait aussi partie d’un groupe d’action contre le racisme. L’élu de la Rive-Sud de Montréal préside d’ailleurs la Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs.

«Un an après le dépôt du rapport de la Commission Viens et après les événements douloureux des derniers jours, le Québec a besoin de donner un nouvel élan à ses relations avec les 11 nations autochtones. J’ai demandé à Ian des résultats concrets rapidement», mentionne le premier ministre Legault, sur sa page publique Facebook. Rappelons, en ce sens, que la démission de Sylvie D’Amours a été réclamée par l’opposition officielle suite au décès de Mme Echaquan, une jeune mère de famille atikamekw de 37 ans, à l’hôpital de Joliette.

«Il y a beaucoup de travail à faire pour améliorer nos relations avec les nations autochtones, de poursuivre M. Legault. Il faut poser des actions notamment en éducation, en santé, en justice, en économie, en matière de logement. Il faut des gains concrets pour les femmes, les hommes et les enfants des Premières Nations et des Inuits.»

En conclusion, il a tenu à remercier Mme D’Amours pour son travail à la tête des Affaires autochtones; elle qui a été nommée à ce poste suite à la victoire de la Coalition avenir Québec (CAQ) à l’élection générale de 2018. Cette dernière est députée de la circonscription de Mirabel depuis 2014.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top