- PUBLICITÉ -
Surplace à Québec, mais dynamisme dans Mirabel, affirme-t-elle

(Photo Michel Chartrand) «M. Charest et son équipe ministérielle gouvernent mal», estime Denise Beaudoin qui a fait son bilan de la dernière session parlementaire à Québec.

Surplace à Québec, mais dynamisme dans Mirabel, affirme-t-elle

Bilan de session parlementaire de la députée Denise Beaudoin

La députée péquiste de Mirabel, Denise Beaudoin, estime que le gouvernement du Parti libéral a fait du surplace à Québec au cours de la dernière session parlementaire, au contraire de sa circonscription qui est, selon ses dires, «entre bonnes mains».

Mme Beaudoin affirme que «la dernière session parlementaire a été particulièrement houleuse, riche surtout en rebondissements stériles et dans laquelle le gouvernement Charest ne s’est démarqué que par son sens profond de la déresponsabilisation dans d’importants dossiers». À Mirabel, les choses seraient différentes, affirme-t-elle, «parce que je m’y suis impliquée», soutient celle qui a été réélue le 8 décembre dernier après avoir laissé sa place, durant le précédent mandat, à l’adéquiste François Desrochers.
«Je trouve primordial d’être en action dans ma circonscription, de prendre le temps d’écouter et de discuter avec la population. J’ai organisé et participé à plusieurs activités qui m’ont permis d’avoir un contact direct et privilégié avec les citoyens, les instances économiques, les organismes communautaires ainsi que le milieu municipal et des affaires», précise Mme Beaudoin.

Mme Beaudoin dit vouloir assurer une présence auprès de tous les acteurs de la circonscription: «Peu de temps après mon entrée en fonction, j’ai fait la tournée des maires visant à explorer les problèmes particuliers à chacune des villes et municipalités de la circonscription.» Son programme Soutien à l’action bénévole (SAB) a soutenu une foule d’organismes communautaires. Elle en a d’ailleurs rencontré une soixantaine à son bureau de circonscription.

Elle affirme que les enfants sont sa «priorité incontestable». Elle a ainsi invité les parents à signer la pétition Un enfant, une place dans tous les centres de la petite enfance (CPE) de sa circonscription. Elle dit aussi vouloir «suivre de près» le projet d’implantation d’une école primaire à Mirabel. Par ailleurs, elle souligne l’ouverture officielle du bureau de comté, qui a eu lieu le 15 juin.

Bilan du gouvernement Charest

On ne s’en étonnera pas, dans son bilan de la session parlementaire, la députée péquiste est cependant beaucoup moins tendre envers le gouvernement libéral de Jean Charest, dont elle dénonce ce qu’elle appelle la «déresponsabilisation». Elle qualifie de laxisme ses interventions dans le dossier de la Caisse de dépôt et placement du Québec. Elle parle d’hésitation en ce qui a trait aux tests de dépistage du cancer du sein. Mme Beaudoin estime que le gouvernement a manqué de discernement dans le cas de la crise de la listériose. Elle dit que les Québécois se sont donné «un gouvernement libéral tape-à-l’œil et à l’éthique douteuse».
«Somme toute, beaucoup de dossiers, mais très peu de résultats, et toujours le même constat: M. Charest et son équipe ministérielle gouvernent mal», estime Mme Beaudoin.

La députée a fait deux interventions en Chambre, qui ont traité des hommes de chevaux et de Bombardier à Mirabel, et elle a participé aux travaux de la Commission de l’agriculture, des pêcheries et de l’alimentation (CAPA). Porte-parole de l’opposition officielle en matière de lois professionnelles, elle se réjouit de la récente entente conclue entre le Québec et la France sur la mobilité de la main-d’œuvre.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top