- PUBLICITÉ -
Stéphanie Ménard appuie les initiatives de transport en commun

Stéphanie Ménard, candidate libérale dans Deux-Montagnes

Stéphanie Ménard appuie les initiatives de transport en commun

À Saint-Eustache

La candidate libérale de Deux-Montagnes, Stéphanie Ménard, soutient le projet d’aménagement d’une gare de train de banlieue et d’un stationnement incitatif à Saint-Eustache, dans le parc industriel, pour lutter contre la congestion routière et l’émission de gaz à effet de serre.

Mme Ménard voit poindre la concrétisation de ce projet, car le PLQ s’engage, dans un nouveau mandat, à soutenir les travailleurs des couronnes de Montréal qui doivent se rendre quotidiennement dans la métropole en aménageant 11 500 nouveaux espaces de stationnement incitatif desservant leur système de transport en commun sur l’ensemble du territoire de l’Agence métropolitaine de transport (AMT).

«Cela représente un investissement total de 63 millions de dollars et une augmentation de plus de 30 % des espaces existants ainsi qu’en cours de réalisation sur l’ensemble du territoire de l’AMT», rapporte Stéphanie Ménard.

En 2006, le gouvernement libéral a implanté la Politique québécoise du transport collectif. «Au cours des cinq dernières années, explique la candidate, cette politique de transport collectif et le Plan québécois des infrastructures auront permis d’investir 5 G$ dans le financement du transport collectif. En 2011, on constatait une hausse de l’achalandage du transport en commun de 11 % et celle de l’offre de service de 23 %, par rapport à 2006.»

Elle rappelle également que les deux tiers des revenus provenant du marché du carbone et de la redevance sur les hydrocarbures seront investis pour des initiatives en transport collectif, dans le cadre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques, insiste Stéphanie Ménard.

«En matière de transport en commun, ajoute-t-elle, le PLQ prend toutes les décisions en partenariat avec les municipalités et les investissements tiennent compte de la capacité de payer des Québécois et de l’équité interrégionale.»

Finalement, il est clair pour Stéphanie Ménard que dans le comté de Deux-Montagnes, «les impacts négatifs de la congestion routière seraient atténués grâce au projet d’aménagement d’une gare de train de banlieue et d’un stationnement incitatif à Saint-Eustache, tout en diminuant nos émissions de gaz à effet de serre.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top