- PUBLICITÉ -
Souper dans le noir: 50 000 $ amassés

L’heure était aux réjouissances en fin de soirée lorsque le montant accumulé a été dévoilé. Nous reconnaissons ici Michel Langlois

Souper dans le noir: 50 000 $ amassés

Au profit de la Fondation Mira

Le comité organisateur du troisième Souper dans le noir au profit de la Fondation Mira peut se réjouir des résultats obtenus. De fait, non seulement 306 personnes ont pris part à cet évènement qui prend du galon d’année en année, mais alors qu’on souhaitait amasser 33 000 $ (somme requise pour entraîner un chien Mira), c’est plutôt une somme de 50 000 $ qui sera remise à la Fondation Mira, soit deux fois plus que les deux premières éditions réunies (26 500 $).

«Le troisième joueur ce soir, c’est vous autres, dans la salle. Vous avez fait la différence», a lancé le maître de cérémonie de la soirée, Michel Langlois. Les deux autres joueurs étant, selon lui, les coprésidentes d’honneur de la soirée, la députée de Mirabel, Denise Beaudoin, qui a récolté auprès de ses collègues députés et ministres de l’Assemblée nationale la somme de 7 800 $, et la mairesse de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Sonia Paulus. Cette dernière, en plus d’avoir consenti au prêt de la salle communautaire pour la tenue de la soirée, a également remis les profits issus du service de vestiaire. «C’est une cause qui nous tient à cœur. Rien ne vaut de se retrouver dans la peau d’une personne aveugle pour comprendre ses difficultés et les défis quotidiens auxquels elle est confrontée», a-t-elle dit aux gens dans la salle.

Reçus par la famille Farsa, les convives ont eu droit à un souper sept services durant lequel ils étaient invités à se cacher les yeux derrière un masque, question de mieux comprendre les enjeux.

Également au menu, plusieurs cadeaux offerts tant à un encan silencieux (biens et services provenant de plusieurs partenaires d’affaires du milieu) qu’à un encan à la criée. L’encan à la criée, grâce aux cinq cadeaux offerts, soit un forfait Mont-Sainte-Anne, par la Fondation Mira, un chef à domicile, par Traiteur Farsa, un tour d’hydravion, par Louis Cyr Assurances, un chien Mira en plâtre, par Roland Quenneville et enfin, un ensemble de produits coquins pour couple, par Chocolats French Kiss Gilbert Hamel, a permis à elle seule d’amasser près de 3 000 $.

Or, un des convives de la salle, Fernand Biard, dans un geste qu’il souhaitait au départ en faveur de Traiteur Farsa, «parce que ce soir, on s’entend que Simon (Farsa) est dans le rouge», a doublé la mise reçue pour le chef à domicile, soit 2 100 $. C’était mal connaître Simon qui a aussitôt annoncé qu’il remettait à son tour la somme à la Fondation Mira, portant ainsi le montant de la cagnotte amassée dans le cadre de l’encan à la criée à tout près de 5 000 $.

À tout cela s’ajoutent des dons de quelque 11 000 $ du public et d’entreprises amassés avant l’évènement.

Pétition

Profitant du rassemblement, la députée de Mirabel, Denise Beaudoin a, pour sa part, invité les gens à signer une pétition en faveur de l’admission des chiens Mira, et ce, dans l’ensemble des immeubles locatifs du Québec. «Cette pétition, c’est un pas en avant», a-t-elle déclaré. Mme Beaudoin compte déposer sous peu cette pétition à l’Assemblée nationale.

Rappelons que les deux porte-parole de la soirée étaient Annie Lalande, une massothérapeute non-voyante de Saint-Eustache, et Guillaume Laforest, un jeune homme originaire de Mirabel.

Quant au comité organisateur, il était composé de Roland Quenneville, Simon Farsa (Traiteur Farsa), Michel Langlois (Groupe JCL) et Sophie Blanchette (Must Communication).

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top