- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Soirée houleuse à Deux-Montagnes

Modification du plan d’urbanisme

Deux jours après la tenue de la consultation publique en lien avec le projet de modification au plan d’urbanisme de la Ville de Deux-Montagnes (projet de règlement 1467), le maire Marc Lauzon a de nouveau fait face à une vive opposition de la part de quelques citoyens.

Plusieurs inquiétudes ont vite refait surface, alors que les gens ont profité de la période de questions allouée aux citoyens, en marge de la séance du conseil municipal du jeudi 14 juin dernier, pour interroger de nouveau le maire Lauzon sur l’éventuel développement des terrains vacants (et redéveloppement des terrains déjà développés) et la densification qui en découlera.

«Ce plan d’urbanisme, c’est en réalité la vision du conseil municipal. Vous avez d’ailleurs jusqu’au 31 juillet pour nous faire parvenir vos commentaires. En fonction de ces informations, le conseil prendra une décision en août ou en septembre», a-t-il répété pour tenter de calmer le jeu.

Peine perdue, les citoyens ont continué de le questionner, tant et si bien que le maire, excédé, a demandé un ajournement de la séance du conseil municipal. La salle s’est dès lors vidée en partie et la séance a pu reprendre, quelques minutes plus tard, son cours normal.

Opposition

Rappelons qu’un groupe de citoyens s’oppose fermement au projet de règlement 1467 (modifications au plan d’urbanisme). Essentiellement, ces gens craignent que les intérêts des promoteurs immobiliers soient favorisés au détriment de ceux des citoyens. Des inquiétudes fondées sur le fait que le projet de règlement 1467, une fois adopté, touchera plus de 75 % de la superficie du territoire de la Ville, soit les secteurs des deux gares et de l’entrée ouest de la Ville, et le fait que ce règlement, disent-ils, permettra des changements de zonage sans participation référendaire.

«De toute évidence, ces changements au plan d’urbanisme du projet de règlement 1467 ne sont pas présentés dans l’intérêt public, mais dans le seul intérêt des promoteurs immobiliers, même au nom du PMAD (Plan métropolitain d’aménagement et de développement), et ce, au détriment de nos droits comme citoyens et de ceux des résidants de tout le voisinage des terrains visés», peut-on lire dans un communiqué émis par ce groupe.

Au final, selon l’approbation de la MRC de Deux-Montagnes, le conseil municipal deux-montagnais espère pouvoir adopter son projet de modification du plan d’urbanisme dès cet automne.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top