- PUBLICITÉ -
Société canadienne du cancer: Un centre de services à Deux-Montagnes

Huguette Bilodeau

Société canadienne du cancer: Un centre de services à Deux-Montagnes

Une demi-journée par semaine, les malades du cancer seront dorénavant accueillis et soutenus dans leur combat à Deux-Montagnes même, où la Société canadienne du cancer (SCC) a ouvert un centre de services.

C’est dans les locaux de l’organisme 4 Korners (un centre de ressources familiales), situés au 1906, chemin d’Oka, à Deux-Montagnes (à l’intersection de la 20e Avenue) que le centre de services de la Société canadienne du cancer s’est installé, il y a un peu plus d’un mois déjà. «C’est une volonté d’offrir des services à la population, francophone comme anglophone, d’améliorer la qualité de vie des personnes atteintes d’un cancer, d’apporter une aide financière et matérielle, d’offrir un soutien psychosocial et de l’information», a expliqué Louise Préfontaine, agente aux services à la communauté pour la SCC pour le secteur Laval, Basses-Laurentides, Lanaudière. Celle‑ci en a d’ailleurs profité pour remercier tout le réseau qui soutient la cause: la Fondation Sercan, l’Hôpital de Saint-Eustache et les organisateurs du Relais pour la vie qui, dans ce dernier cas, a permis de récolter des fonds pour ce projet.

Selon Mme Préfontaine, cette ouverture va offrir un véritable service de proximité, proche de l’Hôpital de Saint-Eustache. Jusqu’ici, les malades devaient se déplacer à Laval pour trouver un centre de services de la SCC. «Il y a des besoins sur le territoire de la MRC de Deux-Montagnes. Ces centres sont une porte d’entrée vers l’ensemble de nos services, a rappelé, pour sa part, Aslan Salah, coordonnateur de la SCC. On veut être présent partout. Il existe 45 points similaires dans tout le Québec.»

Concrètement, deux bénévoles bilingues, formées par la SCC, Huguette Bilodeau et Marcelle Hazel, accueilleront les personnes les lundis après-midi, de 13 h à 15 h 30, de préférence sur rendez-vous pour éviter des temps d’attente pour des personnes déjà éprouvées physiquement et moralement. Le standard téléphonique est en revanche ouvert tous les jours.

La SCC mettra à disposition des prothèses capillaires (en prêt), des foulards, des bonnets (tricotés et offerts par le réseau communautaire) et des prothèses mammaires temporaires. Et au‑delà de cet appui matériel, les bénévoles offriront beaucoup de soutien, de chaleur humaine et mettront à disposition de nombreuses documentations.

«Les personnes arrivent tristes et repartent parfois avec un sourire. C’est important pour les femmes de pouvoir rester belles malgré l’épreuve qu’elles traversent, de pouvoir communiquer aussi avec des survivantes de la maladie», de témoigner Marcelle Hazel. «Nos premiers rendez-vous ont été pris. Si jamais il y avait une forte demande, peut-être allons-nous ouvrir une deuxième demi-journée par semaine», de préciser Huguette Bilodeau. Également, la SCC envisage de se déplacer au domicile des malades si ces derniers n’ont pas la possibilité de venir jusqu’au centre.

Fondée en 1938 et présente au Québec depuis 1947, la SCC lutte activement contre tous les cancers. Elle appuie à la fois la prévention, la recherche et le soutien aux malades.

Pour plus d’information, le centre de services de la SCC est joignable aux 450‑668‑1013, 1 888 668‑1013 (numéro sans frais) ou 450‑974‑3940 (messagerie).

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top