- PUBLICITÉ -
Serge Duthé: «La fin d’un cauchemar que nous ne voulons plus jamais revivre»

(Photo Michel Chartrand) - Des représentants du CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes, de la Maison de soins palliatifs à Saint-Eustache et de Sercan se sont réunis pour annoncer la bonne nouvelle.

Serge Duthé: «La fin d’un cauchemar que nous ne voulons plus jamais revivre»

Réouverture de la Maison de soins palliatifs à Saint-Eustache

Interrompues en juin 2007 en raison d’un manque d’effectifs soignants, les activités de la Maison de soins palliatifs à Saint-Eustache, qui accueille des malades en fin de vie, reprendront au cours des prochaines semaines, sinon des prochains mois.

En conférence de presse, les dirigeants de la Maison des soins palliatifs et du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) du Lac-des-Deux-Montagnes ont annoncé la signature d’une entente de partage des ressources. Le président du conseil d’administration de la Maison de soins palliatifs, Serge Duthé, affirme que cette nouvelle entente est la résultante d’une concertation des forces vives du milieu de la santé dans la région. «Les différentes hypothèses émises lors des discussions, les constats de budgets limités et toujours insuffisants, l’absence d’une ressource médicale et infirmière adéquate ont convaincu tous les intervenants qu’il fallait précéder à une complète réorganisation de la structure administrative qui inclurait désormais la Maison de soins palliatifs et son fonctionnement et ainsi éliminer, pour l’avenir, les conflits de juridiction», dit M. Duthé. Ce dernier y voit une preuve que les façons de faire traditionnelles peuvent s’adapter: «Avec de l’imagination, du dialogue et de la bonne volonté, il est possible de faire mieux, mais autrement et avec pratiquement les mêmes budgets.» Le directeur de la clientèle en perte d’autonomie du CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes, Rock Paquet, abondait dans le même sens, soulignant par ailleurs qu’un maillon important venait de voir le jour. Au moment de la tenue du point de presse, la cible de remise en fonction était fixée au 1er trimestre de 2009.

Le Centre d’hébergement de Saint-Eustache partagera ses ressources médicales avec la Maison de soins palliatifs. «La mise en place d’un solide support infirmier nous permet d’envisager l’avenir avec confiance», poursuit M. Duthé. La ressource en fin de vie pour personnes atteintes de cancer se retrouve avec une équipe de neuf médecins en disponibilité, ce qui garantit des services médicaux 24 heures par jour. «C’est la fin d’un cauchemar que nous ne voulons plus jamais, jamais, jamais revivre», a déclaré Serge Duthé, lequel affirme avoir été satisfait de la visite du ministre de la Santé et des Services sociaux, Yves Bolduc, qui a dit accorder de l’importance aux maisons de soins palliatifs comme celle de Saint-Eustache. «Pour les malades parvenus au stade de traitement de fin de vie, ces maisons constituent un havre de paix et de sérénité favorisant un dernier regroupement familial avant le grand départ.» M. Duthé a rappelé le caractère universel et sans distinction de l’accès à cette ressource. En fait, les deux seuls critères d’admission sont d’être atteint d’une maladie avec un pronostic court terme et de résider sur le territoire de la MRC de Deux-Montagnes et de Mirabel Sud.

M. Duthé a toutefois rappelé que malgré cette entente, la Maison devra tout de même recourir à la générosité du public pour fonctionner. «Les budgets alloués par l’État demeurent toujours insuffisants.» Un peu moins d’un an après la conférence de presse annonçant la fermeture de la Maison de soins palliatifs à Saint-Eustache, l’organisme reprend donc du service sur des assises solides.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top