- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Selon les députés Beaudoin et Goyer: Un budget réaliste, responsable et répondant aux attentes

Dans un communiqué de presse conjoint qu’ils ont émis, Denise Beaudoin et Daniel Goyer, respectivement députés des circonscriptions de Mirabel et de Deux-Montagnes, estiment que le tout récent budget du gouvernement du Québec est réaliste, responsable et répond aux attentes de la population, des milieux d’affaires et des organismes.

La députée de Mirabel a d’abord souligné les mesures annoncées en matière économique. «La création de la Banque de développement économique du Québec, la prolongation jusqu’en 2017 du crédit d’impôt à l’investissement et la mise en place de régimes volontaires d’épargne-retraite, ainsi que celles liées à la reconnaissance et à la croissance à long terme du secteur manufacturier, ont été très favorablement accueillies par la communauté d’affaires. Je veux aussi relever que le secteur agroalimentaire, moteur économique central, constitue le plus important employeur manufacturier du Québec.»

Elle a ajouté: «Au plan social, les familles et les femmes tireront avantage de la continuité du programme des services de garde à contribution réduite avec, pour ces dernières, un accès facilitant l’entrée sur le marché du travail et pour plusieurs d’entre elles, la possibilité de continuer à exercer leur métier ou profession. Ainsi, l’implantation du réseau Un enfant, une place continuera à se réaliser jusqu’en 2016!»

Le budget du gouvernement du Parti québécois (PQ) introduit un crédit d’impôt avec 20 % des frais admissibles pour les activités physiques et culturelles des jeunes de 5 à 16 ans: «Voilà une belle occasion de permettre aux jeunes de chez nous de s’épanouir, de faire valoir et de développer leurs nombreux talents, comme d’ailleurs me l’ont maintes fois demandé les parents», indique Mme Beaudoin. «À l’échelle du Québec, je verrai à ce que la circonscription de Mirabel obtienne sa juste part», a fait valoir avec détermination la députée.

Pour ce qui est député de Deux-Montagnes, Daniel Goyer, il a déclaré: «Je tiens à souligner la volonté très nette de notre gouvernement d’enrayer la situation désastreuse laissée par le précédent gouvernement, soit un déficit de 1,6 M$. Cette façon libérale de gérer le trésor de l’État l’obligeait à emprunter pour acheter l’épicerie. Nous allons y mettre un terme.»

Il a ajouté: «Notre budget est équilibré et exigeant. Il limite les dépenses à une augmentation de 1,8 %. Les ministères devront se serrer la ceinture et faire des efforts de rationalisation. Seuls ceux de la Santé, de l’Éducation et de la Culture verront leurs budgets majorés au-delà de 1,8 %. Certes, cette situation nous empêche de donner le feu vert à la réalisation de l’ensemble de nos engagements électoraux. Nous voyons cette situation contre-productive comme un passage obligé pour un gouvernement responsable.»

À titre d’exemple, la taxe santé décriée comme injuste par grand nombre d’intervenants «sera modulée selon les revenus des citoyens, et ce, en y excluant trois millions de nos concitoyens ne disposant que de faibles revenus qui ne paieront pas cette taxe.»

Le budget prévoit aussi l’annulation de la hausse de 20 % des tarifs pour l’électricité de base. Elle sera remplacée par une hausse indexée au coût de la vie, ce qui représente une économie réelle annuelle de 288 $ par foyer. «Je crois, de terminer Daniel Goyer, que les décisions et l’action de notre gouvernement sont justes et équitables.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top