- PUBLICITÉ -
Se réapproprier la rivière

La borne 5 ayant pour thème Vivre dans un refuge… faunique, se trouve à l’entrée du Centre d’interprétation de la nature, à Boisbriand.

Se réapproprier la rivière

Rallye des rivières

Le Centre d’interprétation de l’eau (C.I.EAU), situé à Sainte-Rose, lance en grande première son Rallye des rivières, un parcours qui permettra au visiteur de sillonner la rivière des Mille Îles des deux côtés de la rive.

Ce sont six municipalités qui ont décidé d’accueillir les treize bornes d’interprétation. Elles représentent chacun des lieux et accompagnent les participants du Rallye dans leur découverte. La plupart situées à Laval, quatre d’entre elles se retrouvent à Saint-Eustache, Boisbriand, Rosemère et Lorraine, et deux nous mènent jusqu’à Terrebonne.

S’adressant à tous, le Rallye se veut «une activité récréotouristique divertissante et écologique dans un axe de développement durable, en y impliquant plusieurs partenaires, comme le Parc de la Rivière-des-Mille-Îles, le COBAMIL et les villes qui ont accepté d’héberger les bornes sur leur territoire», a souligné en conférence de presse le président du C.I.EAU, André Perrault.

Le grand objectif est la sensibilisation de la population face à l’eau, mais plus spécifiquement, on souhaite «rapprocher les gens de la rivière et concrétiser la sensibilisation sur le terrain. La rivière des Mille-Îles est une source d’eau pour plus d’un demi-million de personnes et une ressource indispensable. Il est important que les gens se l’approprient», a expliqué celui qui a été le moteur de la réalisation du projet, Olivier Lalonde.

Ces objectifs ont séduit la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement, la Fondation Veolia et la Conférence régionale des élus de Laval qui subventionnent le projet.

Les gens seront donc invités, à l’aide des bornes, à explorer le milieu riverain, à découvrir des points de vue intéressants et le milieu naturel qui entoure la rivière et à apprendre à l’aide des informations générales inscrites sur le panneau autour d’un thème précis.

Sur chaque borne se trouve également un code QR assorti d’une question destinée à exciterla curiosité, de même qu’une carte du trajet. «C’est comme mettre une exposition à l’extérieur, un grand jeu récréotouristique», a ajouté Olivier Lalonde.

Quatre circuits sont proposés: 30 km, 40 km, 45 km ou 65 km, qui peuvent être parcourus en auto, à vélo, en moto ou à pied. Un carnet du randonneur est disponible au C.I.EAU, où se trouve la première borne, avec tous les renseignements à l’intérieur.

Réutilisable, ce dernier permet d’obtenir tous les détails sur les circuits, de répondre aux questions et de tenir à jour les bornes visitées. Il y aura aussi deux façons de réaliser le Rallye, soit en participant à l’une des journées d’animation avec mascottes ou en visite libre.

Dans une optique de protection de l’environnement, on érigera, au courant de l’été, le Mur des gardiens afin de former une brigade. Les visiteurs seront invités à s’engager à réaliser des actions concrètes pour la rivière des Mille Îles et à s’afficher comme gardien sur le mur.

«Cette initiative unique profitera à tous, autant aux familles qu’aux écoles, et éveillera la conscience écocitoyenne», a mentionné le représentant du maire de Laval, Alexandre Duplessis.

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top