- PUBLICITÉ -
Sainte‑Marthe-sur-le-lac: La Ville acquiert le Pavillon de la jeunesse

 

Sainte‑Marthe-sur-le-lac: La Ville acquiert le Pavillon de la jeunesse

La Ville de Sainte-Marthe-sur-le-lac a annoncé avoir acquis, le 20 septembre dernier, pour la somme de 1 $, le bâtiment du Pavillon de la jeunesse. Il s’agit de la conclusion de plus de six années de négociations qui réjouit les deux vendeurs, Les Loisirs du Pavillon de la jeunesse et le Club Optimiste Sainte-Marthe-sur-le-Lac, désireux de voir le bâtiment conserver sa vocation publique des 40 dernières années

.Les Loisirs du Pavillon de la jeunesse et le Club Optimiste Sainte-Marthe-sur-le-Lac, copropriétaires de l’édifice, cherchaient depuis 2008 à le céder à la Ville. Ils avaient délégué un de leurs membres, Claude Guérin, pour mener à bien l’opération. «Les charges étaient devenues trop lourdes, nous n’avions plus assez d’argent pour ce qui est notre vocation première: organiser des activités pour la jeunesse», a‑t‑il    dit.

Concrètement, depuis cette date, la Ville était partie prenante dans la gestion du Pavillon. L’entente est donc intervenue au mois de septembre pour la somme de 1 $, alors que la valeur de l’édifice au rôle foncier est estimée à 458 000 $. «Ça fait longtemps qu’on y travaille, c’était l’issue souhaitée», reconnaît, soulagée, la présidente du Club Optimiste, Liliane Desnoyers.

L’accord est néanmoins accompagné de conditions. Les deux associations ont obtenu l’assurance que ce bâtiment restera à vocation publique, au bénéfice de la communauté. «On aurait pu vendre le bâtiment à un privé, mais on se serait retrouvé avec beaucoup d’argent, ce qui n’est pas l’objectif d’un organisme sans but lucratif comme le nôtre», poursuivent les responsables.

Et la mairesse Sonia Paulus d’ajouter: «Il ne pouvait en être autrement, surtout lorsqu’on connaît le rôle important qu’a joué le Pavillon de la jeunesse dans notre histoire. Les Loisirs du Pavillon et le Club Optimiste y ont tenu des activités mémorables pour les jeunes et les démunis, sans oublier les soirées bingo.»

Les deux associations, partenaires depuis 1991, ont négocié également, en contrepartie, la conservation de leur accès, tant pour l’organisation d’activités que pour la tenue de réunions. Car malgré la vente, chacune poursuit, bien sûr, ses activités, à l’image du Club Optimiste qui prépare sa maison hantée pour l’Halloween.

Du côté de la Ville, Mme Paulus se réjouit aussi de ce dénouement. «Je salue l’ouverture d’esprit et la collaboration de nos deux partenaires sur le projet. Dans un contexte où la demande croît au même rythme que notre population, cette acquisition représente un actif important sur le plan des espaces disponibles pour organiser des évènements et des activités», a‑t‑elle mentionné.

L’édifice est effectivement très fréquenté par les associations locales et se révèle être un outil précieux pour la communauté.

D’ici quelques semaines, a promis la mairesse Paulus, une belle et grande plaque viendra immortaliser cet accord.

Et celle‑ci a conclu avec ces mots: «Avec l’annonce récente de la construction d’un centre sportif incluant un aréna et une piscine intérieure, cette autre excellente nouvelle pour nos concitoyennes et concitoyens consolide davantage le pôle civique dans lequel on retrouve déjà l’hôtel de ville, la bibliothèque municipale et le centre communautaire.»

 

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top