- PUBLICITÉ -
Saint-Joseph-du-Lac: Benoît Proulx aspire à la mairie

Le conseiller municipal Benoît Proulx a annoncé qu’il sera candidat à la mairie de Saint‑Joseph‑du‑Lac.

Saint-Joseph-du-Lac: Benoît Proulx aspire à la mairie

Élections municipales

Élu en même temps que le maire sortant Alain Guindon, qui a annoncé son intention de se retirer à la fin du présent mandat, le conseiller municipal Benoît Proulx tentera de lui succéder lors des élections municipales du mois de novembre prochain à Saint-Joseph-du-Lac.

Pressenti depuis quelques mois pour succéder à M. Guindon, l’actuel conseiller municipal du district des Sables a, en effet, confirmé à L’ÉVEIL qu’il sera effectivement candidat à la mairie joséphoise lors du scrutin du 3 novembre prochain.

«Saint-Joseph-du-Lac c’est toute ma vie. Natif d’ici, tout comme mes parents et mes grands-parents ainsi que mon épouse, j’ai grandi dans le verger de mes parents sur la montée du Village. Après 14 ans comme conseiller municipal dans l’équipe de M. Guindon, je suis prêt à prendre la relève et à poursuivre le travail accompli», a fait savoir, dans un communiqué de presse, M. Proulx.

Âgé de 54 ans, marié à Manon Dumoulin, père de deux grandes filles maintenant mariées et grand-père de trois petits-enfants, M. Proulx tentera donc d’imiter son grand-père Jean-Louis Proulx qui a été maire de Saint-Joseph-du-Lac dans les années 1950. Son père, Robert Proulx, a aussi été conseiller municipal au milieu des années 1960.

Avant d’expliquer les raisons qui le motivent à se présenter comme maire, M. Proulx a tenu à remercier M. Guindon pour le travail que celui-ci a accompli. «Sans rien enlever à ses prédécesseurs, je crois qu’il a été celui qui aura fait le plus prospérer Saint-Joseph-du-Lac durant ses quatre mandats. Il nous laisse un héritage incroyable et une ville en excellente santé, et ce, à tous les points de vue», de commenter M. Proulx.

Celui-ci dit aussi avoir apprécié la confiance que lui a témoignée le maire Guindon en lui confiant des dossiers importants au cours des dernières années. «Lorsqu’il m’a nommé maire suppléant pour la totalité du dernier mandat, je crois que M. Guindon savait très bien que j’étais pour prendre goût à cela. Et ça m’a donné l’occasion de présider plusieurs séances du conseil municipal, en plus d’avoir l’occasion de côtoyer les maires de la MRC de Deux-Montagnes lors des réunions de celle-ci», d’ajouter celui qui estime donc être un «élève de l’école Guindon».

Pour ce qui est de ce qu’il a à offrir à la population, M. Proulx a donné la garantie qu’il continuera à gérer avec la même rigueur que son prédécesseur. «J’ai la conviction que c’est encore possible de faire de la politique municipale propre, sans corruption et sans collusion. C’est ce que nous avons fait ici à Saint-Joseph-du-Lac depuis 14 ans. Nous n’avons jamais été commandités par qui que ce soit, aucune firme d’ingénieurs, d’avocats et autres. Nous étions donc toujours libres de nos décisions et n’avions pas besoin de retourner l’ascenseur à qui que ce soit. Et ça va continuer comme ça avec moi», a-t-il assuré.

Le candidat Proulx entend notamment régler le dossier de la police, soit en négociant une nouvelle entente avec la Sûreté du Québec ou encore en créant une nouvelle régie. Il souhaite aussi mener à bien les négociations en vue du renouvellement d’une nouvelle collective avec l’ensemble des employés municipaux.

Enfin, M. Proulx a fait savoir qu’il dévoilera la formation de son équipe vers la fin du mois d’août.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top