- PUBLICITÉ -

Des panneaux comme celui-ci seront installés dans le secteur névralgique. Le maire de Saint-Eustache, Pierre Charron, est ici en compagnie des conseillers municipaux Yves Roy et Marc Lamarre.

Saint-Eustache fait pression pour dénoncer la congestion

Carrefour de la 25e Avenue et de l’A-640

Très préoccupée des impacts négatifs de la congestion endémique affectant le secteur du carrefour de la 25e Avenue et de l’autoroute 640 et exaspérée de l’inaction du ministère des Transports du Québec (MTQ) dans ce dossier, la Ville de Saint-Eustache invite les citoyens à se joindre à elle pour faire pression sur le MTQ, afin que celui-ci s’engage fermement à réaménager le carrefour dans les plus brefs délais.

Les citoyens peuvent faire entendre leur voix, soit en téléphonant au ministère via la ligne 511 ou en signant la pétition en ligne au : [www.debloquezla25e.ca].

« Voilà des années que le dossier traîne en longueur, sans aucun résultat. Malgré une multitude de rencontres avec les responsables du MTQ et les autorités politiques depuis plus de 10 ans, toutes nos demandes sont à ce jour restées lettre morte. En prévision du réaménagement du carrefour, nous avons même, à nos frais, effectué des travaux préparatoires pour l’installation de feux de circulation à l’intersection de la 25e Avenue et de la rue Dubois, feux qui seront d’ailleurs installés dès cet automne. Or, cinq ans plus tard, les travaux de réaménagement attendus, et devenus absolument nécessaires vu la croissance démographique et l’augmentation importante des véhicules qui transitent dans le secteur, la plupart en provenance ou en direction des villes voisines, ne sont toujours pas inscrits au plan d’immobilisations du MTQ », dénonce le maire Pierre Charron.

« Les Eustachois en ont assez de tous les problèmes récurrents que la congestion entraîne, et exigent des actions immédiates. La productivité et l’économie de notre ville en dépendent, tout comme la qualité de vie des Eustachois et celle de l’environnement. J’invite tous ceux et celles impactés par cette situation à se joindre à nous et à faire entendre leur voix », ajoute-t-il.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top