- PUBLICITÉ -
Saint-Eustache: Équipe Pierre Charron: gestion participative et critique des opposants

Daniel Lavallée

Saint-Eustache: Équipe Pierre Charron: gestion participative et critique des opposants

S’il est réélu le 3 novembre prochain, le maire sortant de Saint-Eustache, Pierre Charron, entend poursuivre ses efforts en matière de gestion participative, transparence et consultation. Il a de plus pris quelques engagements politiques.

En point de presse, mardi dernier, M. Charron était entouré de Daniel Lavallée, candidat dans le quartier de la Seigneurie, Isabelle Lefebvre, candidate dans le quartier des Moissons, et Michelle Labelle, candidate dans le quartier du Vieux-Saint-Eustache. «Nous savons et reconnaissons bien toute l’importance que les citoyens attachent à ces volets de la part de leurs dirigeants, explique‑t‑il. Au cours de son premier mandat, mon administration a géré avec ouverture et rigueur.»

En matière de gestion des finances publiques, Michelle Labelle rappelle la construction de la nouvelle bibliothèque municipale. «Il n’y a pas eu de dépassement de coûts, on parle même de la méthode Saint-Eustache», rappelle‑t‑elle. Ses collègues Isabelle Lefebvre et Daniel Lavallée estiment pour leur part qu’il est primordial d’assurer un équilibre entre les services rendus à la population et une taxation respectueuse des contribuables eustachois.

Au chapitre des engagements, notons que Pierre Charron annonce que son administration reverrait la taxation des maisons intergénérationnelles. À l’heure actuelle, ces maisons sont taxées deux fois pour les services d’eau, d’égout et de ramassage des déchets. S’il est réélu, il entend ramener le tout à une seule taxe, rappelant que cette mesure s’applique seulement aux maisons intergénérationnelles dûment enregistrées. À terme, cette décision coûtera aux alentours de 40 000 $ par année à la Ville. Une administration Charron maintiendrait aussi à deux par année les séances du conseil municipal qui se tiennent dans les quartiers et entend étendre la gratuité dans le sport aux 18‑21 ans chapeautés par une association.

D’autre part, le maire Charron a consacré une partie du point de presse à formuler des critiques à l’endroit de son adversaire à la mairie, le candidat indépendant Denis Paré. M. Charron estime que M. Paré et certains opposants à son équipe se présentent comme indépendants alors qu’ils «font partie d’une équipe d’indépendants».

«Ils se disent indépendants, mais c’est de la frime», affirme‑t‑il, exhibant pour preuve des communications Facebook de Denis Paré où ce dernier indique être à la recherche de candidats et d’autres où il dit avoir réussi à convaincre des candidats. «C’est OK qu’ils se regroupent, mais qu’ils l’assument», explique le chef d’Option Saint-Eustache – Équipe Pierre Charron, selon lequel certains candidats se présentent comme tel pour répondre à une «vague populaire».

Il remet aussi en question le choix de trois candidats indépendants, qui ont décidé de ne pas se présenter dans le quartier qu’ils habitent. Il s’agit de Julie Desmarais (de la Seigneurie), Patrice Gougeon (des Moissons) et Steve Dufresne (Plateau-des-Chênes). D’un point de vue technique, rien n’empêche les candidats de se présenter dans des quartiers où ils ne résident pas, mais M. Charron estime tout de même qu’il y a «des choses à respecter lorsqu’on se présente et à la base, il faut habiter le quartier».

 

 

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top