- PUBLICITÉ -
Saint-Eustache: deux morts et deux blessés lors d’un accident sur le chemin Fresnière

C’est à la hauteur du 882, chemin Fresnière, à Saint-Eustache, que cet accident a fait deux morts et deux blessés.

Saint-Eustache: deux morts et deux blessés lors d’un accident sur le chemin Fresnière

Un accident de la route a fait deux morts et deux blessés, âgés de 18 et de 19 ans, dans la nuit de vendredi à samedi dernier à la hauteur du 882, chemin Fresnière, entre la montée McMartin et les limites de la Ville de Mirabel, dans le secteur rural de Saint-Eustache.

L’accident est survenu aux alentours de 5 h, tôt samedi matin, alors que les quatre jeunes se dirigeaient en direction de Saint-Eustache. Le véhicule aurait quitté la route pour percuter violemment, du côté gauche du chemin Fresnière, peu avant la montée McMartin, un arbre.

À l’arrivée des policiers de Saint-Eustache, puis des pompiers et des ambulanciers vers 5 h 06, le décès du conducteur, un jeune de 18 ans de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, aurait été immédiatement constaté.

Après avoir été retirés du véhicule, entre autres pour certains à l’aide de pinces de désincarcération, les trois autres occupants,  de Saint-Placide et de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, ont alors été transportés à l’Hôpital de Saint-Eustache, puis à l’Hôpital Sacré-Cœur, à Montréal. C’est à cet endroit que le passager avant du véhicule, un jeune Marthelacquois de 18 ans, a succombé à ses blessures vers 13 h 30, dans la journée de samedi.

Un autre passager, qui était à l’arrière du conducteur, est toujours dans un état critique, alors que le quatrième passager, une jeune femme, s’en est sorti avec quelques blessures et un choc nerveux. C’est d’ailleurs elle qui a fait appel au secours dans les instants qui ont suivi l’accident, selon ce qu’a rapporté à L’ÉVEIL le commandant Pierre Lemay, du Service de police de la Ville de Saint-Eustache.

Aussi, le commandant Lemay n’était pas en mesure de confirmer, lundi matin, lorsque L’ÉVEIL l’a joint, si le jeune homme toujours hospitalisé à l’Hôpital Sacré-Cœur avait eu les deux jambes amputées, comme certains médias l’ont annoncé.

Selon le commandant Lemay, il est encore trop tôt pour déterminer immédiatement si la vitesse et la toxicologie seraient en cause dans cet accident de la route. Des rapports sont attendus ces prochains jours de la part des policiers et du coroner, et permettront donc d’en savoir davantage à ce sujet.

«Tout ce que je peux dire, c’est que l’accident est survenu dans une zone relativement droite, dans une zone de 70 km à l’heure, dans un secteur rural. Les conditions de conduite sont évidemment ici différentes de celles que l’on retrouve sur une route provinciale et ou une autoroute», s’est contenté de déclarer le commandant Lemay, lorsque invité à commenter la sécurité du chemin Fresnière.

Dans un message envoyé sur la page Facebook de L’ÉVEIL, un résidant du chemin Fresnière, Bruno Décarie, a déploré, pour sa part, ce nouvel accident dans son secteur. «J’habite sur le chemin Fresnière depuis une vingtaine d’années maintenant et je ne compte plus les accidents dont j’ai été témoin sur ce chemin. Malheureusement, celui-ci est le deuxième accident, avec décès, à survenir à moins d’un kilomètre de notre résidence. Rappelons-nous, il y a quelques années, un jeune de 19 ans est décédé dans un face-à-face à cette même période de l’année. Lors d’une autre sortie de route survenue, en 2003, aux petites heures du matin, un jeune conducteur avait réussi à éviter de justesse un gros arbre devant notre maison pour finir sa course sur notre balcon. Heureusement, il n’avait pas été blessé. Cette fois-ci, deux jeunes décèdent et deux autres sont gravement blessés», d’écrire M. Décarie, qui a tenu à rappeler aux jeunes qu’ils ne sont pas invincibles à bord de leur véhicule.

Pour le moment, ajoute M. Décarie, «mes pensées vont aux familles des victimes et aux survivants de cet horrible accident pour lesquelles leurs vies sont maintenant changées à jamais».

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top