- PUBLICITÉ -
Robert Landry et sa compagnie intentent deux poursuites contre Marc Lauzon

(Photo Yves Déry) - Le candidat à la mairie, Robert Landry, tient dans ses mains une copie du journal publié par l’Équipe Lauzon.

Robert Landry et sa compagnie intentent deux poursuites contre Marc Lauzon

Élections municipales à Deux-Montagnes

La course à la mairie se corse à Deux-Montagnes alors que le candidat Robert Landry et Sungold Capital Corporation, compagnie dont il est le président, viennent de déposer deux poursuites en libelle diffamatoire totalisant 325 000 $ contre le maire sortant, Marc Lauzon.

Une décision qui fait suite à la parution et la distribution d’un feuillet électoral récemment publié par l’Équipe Lauzon – En direct de Deux-Montagnes, octobre 2009 – et dans lequel M. Lauzon accuse son adversaire politique d’être à la base du cafouillage entourant la vente de l’édifice de la gare. «Cet heureux dénouement met fin à un épisode trouble dans l’histoire de la Ville. En effet, on se rappellera qu’une offre d’achat avait été déposée, au printemps 2008, par un entrepreneur en construction sur l’édifice de la gare et que la transaction avait achoppé peu de temps avant la signature devant notaire. Il appert que le financier derrière l’acquéreur, Sungold Capital Corporation, avait fait déraper cette vente, en ne donnant pas suite à son engagement de lui verser les fonds requis», peut-on lire en page 2, dans un texte intitulé «La saga de l’édifice de la gare est terminée». Or, rétorque M. Landry, «cette transaction n’a pas eu lieu à la suite du laxisme et de la négligence de la Ville de Deux-Montagnes.» Poursuivant, M. Landry se défend en prétendant pour sa part que si la vente n’a jamais été conclue, c’est plutôt parce que la Ville a failli à sa responsabilité de fournir à l’acheteur des titres clairs et conformes. «Ce dossier, nous ne le réglerons pas dans l’arène politique le 1er novembre prochain, mais plutôt devant les tribunaux, et ce, peu importe les résultats de la prochaine élection», promet-il.

Plainte au DGE

M. Landry a également annoncé qu’il avait déposé une plainte auprès du Directeur général des élections (DGE) contre justement la publication du journal électoral de M. Lauzon puisque, selon lui, ce journal contreviendrait à l’article 463 de la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités en n’indiquant pas le nom de l’imprimeur, ce qui constituerait en soi une infraction au terme de cette même loi (article 624.1). Six autres plaintes, pour les mêmes motifs, ont aussi été déposées, concernant cette fois les accroche-portes de l’Équipe Lauzon.

Par ailleurs, M. Landry accuse également son adversaire de manquer de transparence et d’honnêteté lorsque celui-ci, toujours par le biais de son journal électoral, «se vante de la formidable performance de la Ville de Deux-Montagnes». «Ce résultat provient d’une étude de la firme Raymond Chabot Grant Thorton qui, je le rappelle, a coûté 25 000 $ aux contribuables. Or, M. Lauzon allègue que ces résultats sont basés sur l’année 2008, alors qu’en réalité, ils proviennent plutôt des états financiers 2005-2006. C’est donc dire que le crédit reviendrait non pas à M. Lauzon, mais à l’ancienne administration», a-t-il nuancé, invitant du même souffle le maire sortant à valider par écrit auprès de la firme concernée la véritable année de référence.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top