- PUBLICITÉ -
Retour de la campagne d’adoption de sac à dos

Chantal Chartrand recherche toujours des personnes intéressées à adopter un sac à dos pour les enfants défavorisés de la région de Pointe-Calumet.

Retour de la campagne d’adoption de sac à dos

Pour la rentrée scolaire

En vue de la rentrée scolaire qui arrive à très grands pas, Chantal Chartrand, de Bell Aliant, lance pour une deuxième année, sa campagne d’adoption Sacs à dos pour les enfants en collaboration avec La petite maison de Pointe-Calumet. L’objectif est de fournir un sac à dos rempli de fournitures scolaires aux enfants défavorisés de Pointe-Calumet et des environs immédiats.

Si l’an dernier, l’initiative de Chantal Chartrand, directrice au développement des affaires, a réussi à amasser 50 sacs à dos pour la région, elle s’est lancé le défi de doubler la mise pour cette année.

Cette résidante de Pointe-Calumet redouble donc d’efforts ces jours-ci afin que 100 sacs à dos soient distribués cette année dans la région immédiate en priorité. S’il reste des sacs à dos, ils seront destinés aux enfants de Lac-Mégantic.

«Ce n’est pas tous les parents qui peuvent venir en aide à leurs enfants. Je voulais venir en aide aux organismes qui peuvent intervenir, comme La petite maison, pour donner aux enfants choisis les affaires qui leur manquent afin de leur donner une chance comme les autres», a-t-elle expliqué, lors d’un point de presse.

La compagnie de Mme Chartrand, Bell Aliant, a mis sur pied son programme Sacs à dos pour les enfants en 2003 et invite depuis, ses employés à s’impliquer de manière bénévole. Ce sont environ 20 000 sacs à dos qui ont été remplis et distribués depuis 11 ans.

La façon dont cela fonctionne est simple. Les employés bénévoles comme Mme Chartrand recrutent des personnes et des entreprises afin qu’ils adoptent un sac à dos au coût de 25 $. Comme la compagnie fournit les sacs à dos, les fonds amassés servent entièrement à les remplir, a tenu à préciser Mme Chartrand.

À l’intérieur, on retrouve donc des effets scolaires comme bâtons de colle, crayons, cahiers, crayons de couleur, règles, cartables, feuilles mobiles et ainsi de suite.

Dans la région, les familles sont choisies par La petite maison de Pointe-Calumet, notamment grâce à «notre service de distribution alimentaire et aussi la Table de concertation sur la pauvreté, avec son projet Répit. Ces sacs à dos permettent une rentrée scolaire mieux réussie et moins stigmatisée. Ce sont même les jeunes qui choisissent leurs sacs», d’indiquer la directrice de La petite maison, Diane Grenier.

Elle a également mentionné qu’actuellement 140 familles sont inscrites au service de distribution alimentaire, pour une moyenne d’environ 60 familles toutes les semaines.

Pour Chantal Chartrand, son implication dans ce programme de sacs à dos la touche particulièrement. «Moi, j’ai été chanceuse comme mère monoparentale. Pouvoir offrir le petit coup de pouce pour les enfants et leur donner la chance d’avoir ce dont ils ont besoin pour aller à l’école, c’est important. Même si on vient d’un milieu pauvre, on peut réussir», a-t-elle précisé en entrevue.

Ce qui la motive, c’est son père qui, selon elle, était un agent de changement. Elle l’a d’ailleurs cité lors de la conférence de presse: «Un enfant bien encadré, c’est comme un arbre qui va pousser droit».

Pour davantage de renseignements ou contribuer au projet de Mme Chartrand, il est possible de la rejoindre au 1 866 235-5338 ou par courriel à chantal.chartrand@bell.ca.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top