- PUBLICITÉ -
Paul Audet agriculteur UPA

Paul Audet, l’un des fiduciaires identifiés par Ressources Éco-Niobium pour présenter leur projet à la population d’Oka, a affirmé que 70 des 95 familles rencontrées avaient donné leur aval. Crédit photo Christian Asselin

Rencontre entre les agriculteurs et l’UPA

Actionnaire majoritaire de l’entreprise minière Ressources Éco-Niobium, Michel Gaucher ne mâche pas ses mots lorsqu’il commente la rencontre tenue, mardi, à Oka, entre quelques agriculteurs et des représentants de l’UPA. Selon ses dires, «cette façon de faire est une honte!».

Quelque 75 personnes, dont le maire d’Oka, Pascal Quevillon, se sont présentées à cette rencontre après y avoir été invitées par l’Union des producteurs agricoles (UPA) (voir autre texte).

Ce que Michel Gaucher reproche à l’UPA, c’est de s’être adressé «à une majorité d’individus qui n’étaient pas des agriculteurs d’Oka vivant à proximité de la mine» et de n’y avoir fourni «aucune information objective provenant d’Éco-Niobium».

«Cette réunion, a dit M. Gaucher, a eu pour seul but d’interrompre un processus de consultation sur le projet en plus de tenter d’intimider les agriculteurs du rang Sainte-Sophie qui sont en accord avec le projet.»

Il a ajouté que «le maire Quevillon devrait savoir que l’usage d’un vote à main levée dans une salle n’est qu’un simulacre d’exercice démocratique sans aucune valeur objective puisqu’il soumet la décision de chacun à la crainte de représailles, de pressions ou de toute autre forme d’intimidation».

Toujours selon les dires du principal actionnaire d’Éco-Niobium, «la décision de la population d’Oka devra se prendre dans le respect de leurs droits individuels à ne pas se faire harasser, loin du tumulte et des questions impertinentes qui attaquent le droit à la confidentialité de leur décision. On ne joue pas avec un arrêt d’autobus ici, mais avec un milliard de dollars de valeurs nettes présentes et de quatre à cinq milliards d’actifs sous terre!».

De nombreux appuis

Accompagné, lors de sa rencontre avec L’ÉVEIL, par Paul Audet, l’un des fiduciaires chargés de présenter le projet aux citoyens, Michel Gaucher lui a cédé la parole lorsqu’est venu le moment de dresser un bilan des discussions qu’il a entamées en novembre en se présentant à la porte des Okois.

Chiffres à l’appui, M. Audet, admettant s’être fait claquer la porte au nez à quelques reprises, a affirmé que 70 des 95 familles rencontrées jusqu’ici avaient donné leur aval au projet.

«Ce chiffre grimpe à 80 % lorsque les gens me laissent entrer et me donnent le temps de leur présenter le projet en entier, du début à la fin», a-t-il raconté.

Consultation publique

À compter de la mi-avril, 800 des quelque 1 100 propriétaires de résidences à Oka recevront, par la poste, des documents informatifs de Ressources Éco-Niobium.

Quelque temps après, toujours par écrit, on leur demandera de se prononcer pour ou contre le projet.

«Pour l’instant, a conclu Michel Gaucher au sujet de la rencontre orchestrée par l’UPA, il s’agit d’un monologue d’opinions non vérifiées provenant d’experts dont les opinions n’ont pas été déposées afin d’être soumises à une analyse.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top