- PUBLICITÉ -
Réjean Bouchard

Le nouveau candidat indépendant à la mairie de Saint-Joseph-du-Lac

Réjean Bouchard, troisième candidat à la mairie

Élections à Saint-Joseph-du-Lac

Après l’actuel conseiller municipal Benoît Proulx, avec une équipe complète, et Alain Théorêt, à titre de candidat indépendant, c’est maintenant au tour de Réjean Bouchard d’annoncer son intention, également comme indépendant, de solliciter l’appui des électeurs afin de devenir le prochain maire de Saint-Joseph-du-Lac, au lendemain du scrutin du 3 novembre prochain.

Âgé de 63 ans, marié, père de deux enfants et nouvellement retraité, M. Bouchard estime qu’il est maintenant temps de passer à une autre étape, d’où sa décision de se porter candidat indépendant à la mairie de Saint-Joseph-du-Lac. «Retraité de ma compagnie depuis le mois de juin dernier, laquelle aura pour relève ma fille, je suis venu à la conclusion que je pourrais faire une différence pour les besoins de ma municipalité et surtout des citoyens de Saint-Joseph-du-Lac», a expliqué M. Bouchard, de passage aux bureaux de L’ÉVEIL, pour confirmer ses intentions.

Résidant de Saint-Joseph-du-Lac depuis 1979, M. Bouchard a été pendant 40 ans en affaires. En 1982, il a acquis une terre située chemin Principal, à Saint-Joseph-du-Lac, pour fonder l’entreprise Bouchard et Vallière, spécialisée d’abord dans le paysagement. Une division «pépinière» s’est ajoutée par après aux activités de l’entreprise. M. Bouchard a aussi œuvré dans l’agriculture avec plus de 2 000 pommiers sur ses terres.

Estimant donc avoir le temps nécessaire pour être maire à temps plein, M. Bouchard est d’avis que les élus qui seront choisis au terme de ces élections municipales «doivent servir et être à l’écoute des besoins de leurs citoyens avant tout». «Nous devons travailler avec et pour les citoyens. Après tout, nous sommes payés à même leurs taxes», a-t-il précisé.

S’il reconnaît que le maire sortant Alain Guindon a fait de «belles choses», le nouveau candidat indépendant promet de se consacrer à l’administration et aux dossiers de la Municipalité de Saint-Joseph-du-Lac dans le but «d’améliorer le mieux-être» de ses commettants.

Parmi les dossiers qui lui tiennent à cœur, M. Bouchard a mentionné celui des agriculteurs qui, estime-t-il, devraient avoir le droit de s’afficher lorsque vient le temps des récoltes. «Actuellement, les agriculteurs n’ont pas le droit de placer momentanément des pancartes lorsque c’est le temps récolter pommes, fraises, framboises et autres, alors que certains commerçants le peuvent dans des zones résidentielles. Plusieurs agriculteurs ont même reçu des amendes pour l’avoir fait. Ça n’a pas de bon sens. Il faut faire preuve de jugement et de flexibilité à cet égard, sans que cela [l’affichage] ne soit bric-à-brac», a-t-il expliqué en guise de conclusion.

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

La meilleur des aventures sucrées
- PUBLICITÉ -
Top