- PUBLICITÉ -
ROCL budget

Linda Déry, coordonnatrice du ROCL.

Réaction du ROCL: Le budget provincial, un bien petit pansement sur une grande plaie!

Le budget provincial déposé hier par le gouvernement libéral n’a rien d’un budget de l’espoir pour les organismes communautaires et pour les services publics. Linda Déry, coordonnatrice du ROCL, affirme que les 4 milliards de coupes et de mesures d’austérité depuis 3 ans ont laissé des traces, des plaies profondes dans le terreau de la solidarité et de la justice sociale. Pour le Regroupement des organismes communautaires des Laurentides (ROCL), ces plaies se manifestent par des pertes et des diminutions d’accès de services directs pour la population des Laurentides. On parle de suivis interrompus, de critères d’accès plus étroits qui laissent beaucoup de personnes de côté, de l’accueil psychosocial du CLSC qui n’est plus accessible pour des personnes qui font une première demande, de la réduction du personnel dans les CLSC pour répondre aux demandes d’aide, du remplacement de l’accueil psychosocial par une ligne 811 qui se tourne vers des organismes communautaires et plus encore. «Alors que les organismes communautaires sont de plus en plus débordés, que leurs ressources humaines sont à bout de souffle, on voit sur le terrain de plus en plus de références et même du dumping de la part du réseau. On assiste particulièrement à un effritement tranquille de nos services sociaux alors que la détresse psychologique est de plus en plus visible dans nos organismes», souligne Mme Déry. Pour le ROCL et ses 145 membres, ce budget ne représente rien de significatif. «Disons qu’avec ce budget, les saignées à répétition sont terminées, mais ce n’est pas avec les investissements annoncés que l’hémorragie va cesser, la plaie est trop grande, le pansement est beaucoup trop petit, l’infection nous guette», poursuit-elle. En ce qui concerne le rehaussement du financement à la mission des organismes communautaires, le ROCL s’attend tout au plus à une indexation de 0,7 %, alors que les coûts de système seront à la hauteur de 4 % pour le réseau de la santé et des services sociaux.

Pour ce qui est des investissements annoncés (argent frais) dans le programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC), ils sont prévus sur 5 ans pour un total de 80 M$, dont 10 M$ pour l’année 2017-2018 pour l’ensemble du Québec. «C’est trop peu quand on sait que les besoins estimés pour la seule région des Laurentides sont de 17,5 M$! On est très loin des 375 millions réclamés pour les 3 000 organismes communautaires en santé et services sociaux du Québec», de conclure Linda Déry.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

concours-iga-lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top