- PUBLICITÉ -
Quatre petits kilomètres de marche en guise de solidarité

Fany Sabourin a présenté la programmation de sa collecte de fonds en compagnie du conseiller municipal de Boisbriand Denis Hébert.

Quatre petits kilomètres de marche en guise de solidarité

Marche‑bénéfice for Laïka.org

Près d’un an après avoir perdu sa fille Laïka, Fany Sabourin invite les Boisbriannais à prendre part à la Marche pour Laïka, un événement-bénéfice qui se tiendra le 8 septembre au profit de for Laïka.org et de Leucan Laurentides-Lanaudière.

La marche de quatre kilomètres se déroulera de 9 h à 11 h, puis le reste des activités se succéderont au parc Charbonneau, à compter de 11 h 30. On promet un beau moment musical avec la présence sur scène de Meredith Marshall, Jeffrey Piton, le groupe Boody Groove, les danseurs de l’École Suzie Paquette et le groupe de cheerleading RND. Il y aura également un match de soccer avec les anciens joueurs de l’Impact et le FC de Boisbriand.

 

Mme Sabourin, qui est la fondatrice de la fondation for Laïka.org, a ainsi décidé d’organiser cet événement caritatif en collaboration avec son frère, Toby, afin d’aider Leucan, un organisme reconnu pour offrir de l’aide directe aux familles éprouvées par le cancer infantile.

 

Celle‑ci et ses proches en ont eux‑mêmes bénéficié lorsque la petite Laïka s’est retrouvée soudainement à l’hôpital Sainte-Justine, en août dernier, avec un diagnostic de leucémie. En moins de trois semaines, elle est décédée des suites des complications aux traitements. C’était le 19 septembre 2012.

 

«Mon intention était de rendre hommage à ma fille et aussi aux autres enfants disparus et à leurs parents et à tous les enfants dans les hôpitaux qui se battent actuellement», a indiqué Mme Sabourin.

 

«On se sent si seul face à cette maladie (la leucémie). Je veux créer un mouvement de solidarité», a‑t‑elle ajouté.

 

Présent, le conseiller municipal Denis Hébert a tenu à souligner à son tour l’importance de supporter Leucan. C’est que sa propre famille a bénéficié de leurs services. «Ça me touche personnellement. En 2004, mon garçon s’est retrouvé avec un cancer des os et a dû subir l’amputation d’une jambe. Passer à travers des étapes comme ça quand t’as un enfant malade, ce n’est pas facile», a‑t‑il confié.

 

La coordonnatrice des services aux familles de Leucan Laurentides-Lanaudière, Claire Beaulieu, a tenu à rappeler l’aide apportée aux familles par Leucan. «On offre des services directs aux familles et, pour cela, ça prend de l’argent. Car l’annonce d’un diagnostic de maladie, pour un parent veut dire que l’un d’eux doit arrêter de travailler et les parents ont besoin de ces services», a expliqué Mme Beaulieu.

 

Leucan propose ainsi aux membres de la famille proche d’un enfant malade des soins de massothérapie pour enlever le stress, des ressources quotidiennes pour accompagner les enfants à l’hôpital, des activités socio-culturelles familiales appropriées pour un enfant malade ou en rémission et des services de fin de vie. Il y a aussi des visites dans les classes pour sensibiliser les enfants au cancer. Selon Mme Beaulieu, il y a lieu de démystifier cette maladie puisqu’encore 99 % des enfants croient qu’elle s’attrape.

 

Fany Sabourin, pour sa part, insiste. «Leucan est le seul organisme qui offre ces services. Il faut que la population le sache. Et ce sont des services essentiels, croyez‑moi.»

 

Il est possible de s’inscrire à la marche-bénéfice en remplissant le formulaire prévu à cette fin sur le site forlaika.org et les marcheurs seront accueillis dès 9 h sur le site, pour l’enregistrement.

 

 

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top