- PUBLICITÉ -
Quand les élèves s’initient à la cuisine

Les élèves du groupe de deuxième cycle en pleine préparation de leur salade de macaroni.

Quand les élèves s’initient à la cuisine

À l’école St-Jude, à Deux-Montagnes

Le 20 février dernier, des élèves de l’école St-Jude, située à Deux-Montagnes, ont présenté à leurs parents le résultat de sept semaines d’apprentissage en cuisine. Avec la bourse de 2 500 $ remise par la compagnie Hellmann’s, le programme de cuisine qui a été mis en place se poursuivra au printemps.

«C’est un programme qui permet de sensibiliser des élèves à choisir de bons ingrédients, de connaître le Guide alimentaire canadien, en plus de mesurer, convertir et cuisiner des plats équilibrés et de s’ouvrir à de nouveaux ingrédients», d’expliquer la directrice de l’école, Christyne Legault.

Dans la salle étaient réunis de nombreux parents qui ont pu admirer le savoir-faire en direct de leurs enfants regroupés par cycle. Les plus jeunes ont cuisiné des petites pizzas sur des muffins anglais, ceux du deuxième cycle ont préparé une salade de macaroni et les plus vieux une brochette de fruits.

C’est la deuxième fois que l’école met en branle son programme de cuisine. La session qui vient de se terminer avec Kristine Gambino sera suivie par une autre série de cours qui seront donnés en français, cette fois-ci, par Marie-Lou Ratté. Le programme s’étale sur huit semaines à raison d’une recette par semaine. La dernière est consacrée à la démonstration de certains plats choisis.

Les cours qui durent 75 minutes comprennent des enseignements sur l’hygiène, la manipulation des aliments, les techniques de cuisine et le lavage de vaisselle. «Nous avons même intégré des élèves en difficulté d’apprentissage dans les cours», de spécifier la directrice.

Toutes les créations culinaires des élèves ont été dégustées par les invités présents. Un diaporama montrait d’ailleurs les recettes réalisées au cours des dernières semaines. «C’est un plaisir de voir les élèves préparer des aliments avec de la bonne nourriture», d’ajouter Christyne Legault.

Nancy Brisson, parent d’une élève de cinquième année, est enthousiaste des résultats. Sa fille lui demande maintenant pour l’aider, comme couper les légumes pour la sauce à spaghetti. «Elle a appris beaucoup de choses. Ils ont fait des recettes qu’on ne mange pas à tous les jours. C’est une bonne initiative. Ils peuvent faire les recettes eux-mêmes. Ils ont le plaisir de préparer un souper à la maison facilement, puis ils sont fiers d’eux.»

Subvention de la compagnie Hellmann’s

L’événement a aussi été l’occasion de remettre officiellement à l’école St-Jude un montant de 2 500 $ dans le cadre du Programme de subventions pour les vrais aliments, financé par la compagnie Hellmann’s. «C’est la deuxième année que cette école reçoit une bourse dans le cadre de ce programme qui existe à travers le pays depuis quatre ans. En 2011, c’est un montant de 110 000 $ qui a été octroyé pour aider à financer 24 projets», de préciser Danielle Delaney, de DDMG Communications pour Hellmann’s.

Stephanie Cox, chef de marque principale chez Hellmann’s au Canada, a souligné, par voie de communiqué, la pertinence des 400 projets reçus dans le cadre de la subvention en 2011. «Les bénéficiaires de l’édition 2011 du programme font preuve de passion lorsqu’il s’agit de présenter de vrais aliments à leur communauté, et cette passion est ce qui inspire Hellmann’s. Les vrais aliments sont – et devraient être – accessibles à tous.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top