- PUBLICITÉ -
Prendre son envol sur l’eau

Prendre son envol sur l’eau

Le «flyboard»

Une nouvelle activité nautique débarque à Pointe‑Calumet, le «flyboard». Présente sur le lac des Deux Montagnes depuis juin dernier grâce à Flyboard Québec, cette activité est peu connue, mais rencontre une grande popularité chez les initiés et ceux qui découvrent ce sport plutôt spectaculaire.

«C’est un nouveau sport extrême et la demande est très grande, nous avons l’exclusivité de la distribution et la formation du flyboard pour l’est du Canada et le Québec. Le concept vient d’Europe et a été inventé par Franky Zapata; les gens qui l’essaient “tripent” et veulent revenir», explique Nicolas Lauzon, de Flyboard Québec, qui offre la formation à Pointe‑Calumet.

Ce sport nautique se pratique donc sur l’eau dans des profondeurs d’environ 15 pieds permettant, particulièrement aux plus expérimentés, de pratiquer différents mouvements. Les pieds bien calés dans des bottes qui sont fixées sur une planche, le tout est relié à un boyau de pompier d’environ 55 pieds.

Ce dernier est rattaché à une motomarine modifiée qui, avec son moteur, permet la propulsion de l’eau dans le tuyau. C’est de chaque côté de la planche que l’eau est évacuée, faisant ainsi lever la personne dans les airs de manière impressionnante puisqu’on dirait qu’elle vole.

Ne reculant devant rien, le directeur des ventes de vos hebdos L’ÉVEIL et LA CONCORDE, Jean‑François Legault, s’est initié à ce nouveau sport. Muni d’une veste de sauvetage, d’un casque et arborant un sourire d’excitation, c’est sur le lac des Deux Montagnes qu’il a expérimenté la chose.

Après avoir reçu les consignes de sécurité, telles que de toujours savoir où se trouve la motomarine, de garder les jambes droites et le regard au loin, Jean‑François Legault a amorcé son expérience en tentant de trouver son équilibre. «Tout se joue avec les pieds et les orteils et c’est toujours une question d’équilibre», mentionne Nicolas Lauzon.

Après quelques minutes d’adaptation, le directeur des ventes s’est senti assez en confiance pour se faire propulser plus haut dans les airs. Si, lors des initiations, les hauteurs peuvent atteindre entre 12 et 15 pieds, c’est à environ 18 pieds que s’est élancé Jean‑François, tout sourire.

«Pour les sessions de 15 minutes d’initiation, je dis toujours que c’est environ 7 minutes pour s’adapter et 8 minutes de plaisir», de préciser Nicolas Lauzon. L’activité est ouverte à toute personne plus ou moins en forme, puisque l’idée de ce sport, c’est de trouver son équilibre sur la planche, de contrôler les directions avec les pieds et de se laisser propulser dans les airs.

«C’est vraiment impressionnant. On apprend à prendre le contrôle dans les premières minutes et en haut, c’est vraiment haut. Si on veut s’amuser dès notre première fois, c’est possible», a commenté Jean‑François Legault qui souhaite bien revivre l’expérience.

L’équipe de Flyboard Québec opère pendant toute la saison estivale et fera plusieurs démonstrations lors d’événements dans les environs et à travers le Québec.

En 2014, elle sera de la compétition mondiale qui se déroulera à Toronto. Pour d’autres renseignements, il suffit de consulter le [www.flyboardqc.com] ainsi que la page Facebook de Flyboard Québec. 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top