- PUBLICITÉ -
Premier bilan de la députée Laurin Liu

Laurin Liu, députée de Rivière-des-Mille-Îles, et François Choquette, député de Drummond, discutent lors d’une séance de travail à la Chambre des communes.

Premier bilan de la députée Laurin Liu

Après une première session parlementaire

La députée de Rivière-des-Mille-Îles, Laurin Liu, a profité de l’ajournement de la Chambre des communes pour la période des Fêtes pour faire son premier bilan parlementaire depuis son élection le 2 mai dernier.

 

D’abord, Laurin Liu est porte-parole adjointe en matière d’environnement. «Les enjeux environnementaux, dit-elle, ont été au cœur des discussions à Ottawa tout au long de la session. Nous faisons face à un gouvernement qui voudrait éviter de parler de ces enjeux.»

La députée a récemment participé à la Conférence internationale de Durban sur le changement climatique. Sur ce sujet, Laurin Liu a mentionné: «Les conservateurs ne représentent pas les intérêts des Québécois et des Canadiens dans ce dossier, mais plutôt les intérêts de l’industrie pétrolière. Ils ont misérablement annoncé que le Canada se retirait officiellement du protocole de Kyoto.»

Laurin Liu s’est battue avec ses collègues néo-démocrates contre les projets de loi sur la criminalité et l’abolition du registre des armes à feu. Selon elle, ce sont deux dossiers dans lesquels les conservateurs ont ignoré les intérêts des Québécois. De plus, les néo-démocrates ont fait en sorte, dit-elle, que le Québec maintienne son poids politique à la Chambre des communes afin de respecter le fait qu’il a été reconnu comme une nation en 2006.

Pour la circonscription Rivière-des-Mille-Îles, Laurin Liu a pris la parole à la Chambre des communes afin de veiller aux intérêts des travailleurs et des entreprises d’ici. Elle a notamment réclamé une véritable politique pour accompagner l’industrie aérospatiale, une industrie qui crée plus de 4 000 emplois directs dans les Laurentides. À l’instar de la députée néo-démocrate Olivia Chow, Laurin Liu réclame aussi une politique nationale de transport en commun, une politique qui bénéficierait à la fois aux usagers, aux automobilistes, à l’environnement et aux travailleurs de Nova Bus.

La députée a rencontré plusieurs organismes communautaires. Elle a constaté que les organismes qui luttent contre la pauvreté et l’itinérance, notamment, vivent constamment dans l’incertitude, ne sachant pas si leur financement sera reconduit. Laurin Liu dénonce cette situation et réclame que le gouvernement Harper prenne ses responsabilités face aux plus démunis.

Laurin Liu a profité de son bilan pour critiquer les conservateurs qui font constamment passer les intérêts des proches du parti au premier plan et qui ne font rien dans les dossiers qui comptent vraiment pour les familles: la création d’emplois, les soins de santé, les pensions de retraite et l’élimination de la pauvreté, notamment chez les Premières Nations.

«Les Canadiens et les Québécois constatent maintenant qu’il existe une solution de rechange claire: une équipe néo-démocrate qui travaille afin de s’assurer que les intérêts des familles deviennent la priorité et que personne ne soit laissé pour compte. Nous avons fièrement continué sur la voie tracée par Jack Layton en demandant qu’un ton plus respectueux et productif soit adopté au Parlement», a terminé Laurin Liu.

 

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top