- PUBLICITÉ -

Marilou, fille de Johanne Thériault, heureuse de savoir qu’elle pourra enfin s’occuper de poules à Saint-Eustache.

Poules urbaines à Saint-Eustache: les citoyens disent oui à 74,3 %

Lors de la plus récente séance du conseil de la Ville de Saint-Eustache, tenue le 31 mars, le maire Pierre Charron a dévoilé les résultats d’un sondage par le biais duquel les citoyens ont été consultés, au cours du mois de mars, à savoir s’ils souhaitaient ou non la présence de poules urbaines. 74,3 % d’entre eux ont affirmé être en faveur.

Ainsi, le maire Charron a expliqué qu’un règlement serait élaboré en fonction des réponses obtenues et que celui-ci serait présenté «d’ici quelques mois». Quelque 1 963 personnes ont répondu au sondage.

«Il va nous rester des choses à travailler bien sûr, mais c’était primordial pour nous d’obtenir le pouls de la population», a dit Pierre Charron lors de la séance du 31 mars.

Pour Johanne Thériault, cette citoyenne de Saint-Eustache qui avait lancé la page Facebook «Pour la légalité des poules à Saint-Eustache» et qui militait en faveur de l’acceptation des poules par la Ville depuis plus d’un an, c’est un beau moment.

«Je peux vous dire que je suis très heureuse du résultat. J’y ai mis beaucoup de temps, beaucoup d’énergie, beaucoup d’espoir, beaucoup de coeur! Une belle réussite! Merci à toutes les personnes qui ont aidé, de près ou de loin, à faire avancer la cause pour notre ville! Particulièrement à Louise Arbour, la personne référence en terme de poules urbaines».

Plusieurs raisons ont poussé Johanne Thériault à entreprendre ces démarches. Bien sûr, elle a parlé des bienfaits pour la santé d’avoir accès à des œufs frais, «remplis de vitamines», mais elle a aussi pensé aux avantages écologiques qui en découlent.

La Ville de Saint-Eustache étudie actuellement ce qui passe ailleurs afin d’en arriver à un projet pilote qui sera applicable sur tout le territoire.

«Nous arriverons avec un règlement modèle efficace qui fera en sorte que nous assurerons la salubrité du milieu et le respect de la quiétude des résidents», a assuré le maire Pierre Charron.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top