- PUBLICITÉ -
Politique économique du Québec: Les députés Beaudoin et Goyer se réjouissent

C’est d’une même voix que les députés Daniel Goyer et Denise Beaudoin ont encensé la Politique économique déposée par le gouvernement Marois et ses retombées sur la région.

Politique économique du Québec: Les députés Beaudoin et Goyer se réjouissent

Si l’annonce de la Politique économique – Priorité emploi du gouvernement du Québec a réjoui les députés de Mirabel et Deux-Montagnes, Denise Beaudoin et Daniel Goyer, le «train de mesures économiques à la fois réalistes et audacieuses» contenu dans celle-ci a aussi reçu un accueil chaleureux de leur part.

Rappelons que cette politique a été dévoilée ces derniers jours par la première ministre du Québec, Pauline Marois, et qu’elle prévoit des investissements de près de 2 milliards de dollars, qui, selon le gouvernement péquiste, devraient engendrer la création d’environ 43 000 nouveaux emplois d’ici 2017.

«Il faut cesser d’être des porteurs d’eau et des scieurs de bois», a imagé Daniel Goyer, député de Deux-Montagnes, qui mise beaucoup d’espoir sur le volet Électrification des transports qui découlera prochainement de cette politique. «On parle de 516 M$ sur trois ans. Nos industries comme Nova Bus, par exemple, vont certainement en bénéficier», a‑t‑il indiqué lors d’un point de presse.

Autre mesure qui laisse à croire au député que la région en sera directement et avantageusement touchée, c’est le soutien à la rénovation verte, offert sous forme de crédit d’impôt remboursable pouvant atteindre 20 % du montant de la rénovation. «Je tiens cette mesure pour très importante compte tenu qu’elle vise d’abord les citoyens», note‑t‑il.

Sans compter que le crédit d’impôt peut s’appliquer, a‑t‑il dit, sur les résidences principales et secondaires. Autre point intéressant, estime le député, la réfection des fosses septiques et des champs d’épuration est aussi admissible. «C’est d’autant plus intéressant que ce programme d’aide vient corriger une injustice puisque le gouvernement, jusqu’à maintenant, donnait des subventions aux villes pour des usines de traitement des eaux usées et laissait à eux-mêmes les citoyens non desservis par un système d’égout municipal», a‑t‑il fait valoir.

Selon les chiffres avancés par le député Goyer, à Saint-Eustache seulement, 585 résidences ne sont pas branchées au système d’égout municipal.

Écoles, fleuve et hiver

Pour sa part, la députée de Mirabel, Denise Beaudoin, a souligné les 565 M$ qui seront, entre autres, consacrés à la rénovation et la modernisation des écoles, institutions communautaires de sport et loisir et établissements de plein air du Québec. «Ce plan vise 900 écoles au Québec et 56 projets d’infrastructures sportives. On parle de plus de 3 500 emplois qui seront créés à court terme», a‑t‑elle précisé. En outre, ce plan se déploiera dès cet automne, laissant présager d’autres annonces, estime‑t‑elle.

Côté tourisme, la députée Beaudoin se réjouit «du net soutien qu’apporte cette politique économique au volet touristique, créateur de nouveaux emplois et de richesse collective.» Elle souligne également les 42,9 M$ qui seront investis au cours des trois prochaines années, entre autres au profit du fleuve Saint-Laurent (4,7 M$) et du tourisme hivernal (5,6 M$). «Nous ne sommes plus la petite cabane au Canada… Nos quatre saisons attirent les gens de tous les pays dans le monde, l’hiver aussi», a‑t‑elle terminé, citant au passage le Festi-Vent sur glace de Saint-Placide, un évènement unique en son genre qui attire son lot de visiteurs chaque année.

 

 

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top