- PUBLICITÉ -
Plusieurs projets pour le maire Charron

Plusieurs projets pour le maire Charron

À Saint-Eustache

Plusieurs projets sont dans la mire de l’administration du maire de Saint-Eustache, Pierre Charron, pour l’année 2020, dont ceux visant à mettre en valeur les attraits du Vieux-Saint-Eustache, amorcé en 2018, et de la poursuite du réaménagement du boulevard Industriel, entrepris dans ce cas-là en 2017.

En fait, c’est une très très longue liste de projets qu’a énumérés et détaillés le maire Pierre Charron lors de sa récente allocution prononcée devant les membres et invités de la Chambre de commerce et d’industrie MRC de Deux-Montagnes (CCI2M).

De vastes chantiers à compléter

D’entrée de jeu, M. Charron a parlé du boulevard Industriel et du Vieux-Saint-Eustache. «Nous avons entamé un vaste chantier afin de transformer le boulevard Industriel en véritable boulevard urbain. Ce projet devrait entrer dans sa phase finale dès que le ministère des Transports du Québec aura procédé à la réfection de son pont. Nous allons aussi parachever un autre ambitieux projet, celui du réaménagement du Vieux-Saint-Eustache, qui donnera une forte impulsion à sa revitalisation. Encore un effort, et on touche le but» , a-t-il dit à ce sujet.

Au sujet du Vieux-Saint-Eustache, le maire Charron a assuré les commerçants, qu’il a d’ailleurs pris soin de remercier pour leur étroite collaboration, que la Ville continuera à les soutenir comme elle l’a fait jusqu’ici, avec le même train de mesures mis en place dès le début des travaux, et ce, «jusqu’à ce que le dernier pavé, le dernier lampadaire, soient posés» .

«Pour 2021, on fourmille de projets emballants pour le Vieux-Saint-Eustache, qui animeront le quartier en toutes saisons» , a-t-il ajouté, précisant que le Marché public sera de retour l’été prochain, mais qu’il sera déplacé momentanément dans la nouvelle section réaménagée sur la rue Saint-Eustache, entre les rues Saint-Louis et Lemay.

Toujours en 2020, la Ville verra à la planification du concept de réaménagement de la promenade de la Rivière-du-Chêne. «Il nous permettra de faire la boucle entre les rues Saint-Louis, Saint-Eustache et la rivière du Chêne. Nous allons travailler avec les meilleures firmes de design urbain» , a-t-il dit à ce sujet.

Plusieurs autres projets en gestation

D’autres projets sont en gestation, dont un au nord de l’autoroute 640, où le développement s’articulera notamment autour d’un nouveau Pôle santé, comprenant l’Hôpital de Saint-Eustache et certains services de la santé qui se trouvent déjà à proximité, polyclinique, clinique médicale et autres à venir.

Aussi, M. Charron a fait état d’un projet visant à revitaliser la portion sud du boulevard Arthur-Sauvé, d’un projet concernant le domaine de l’éducation supérieure et d’un projet d’incubateur agricole et de ferme-école basée sur des méthodes de culture écologiques, le tout sur une terre déjà en activité, comprise dans la transaction du parc nature.

En ce qui a trait justement au parc nature, M. Charron a fait savoir que dès que les autorisations nécessaires auront été obtenues, de premiers aménagements seront réalisés, dont un stationnement au bout du boulevard Léveillé, pour faciliter l’accès à ce grand espace naturel.

Des aménagements sont également prévus au parc Boisé des Moissons, à la hauteur de la 25e Avenue, du côté de la rivière des Mille Îles, notamment un stationnement et un quai, en vue de permettre la location de canoës et de kayaks.

Au chapitre de l’environnement, deux nouvelles bornes de branchement pour véhicules électriques seront installées, mais les gens d’affaires seront invités à commanditer, pour un montant de 5 000 $, l’une des dix bornes additionnelles que la Ville veut installer.

À cela s’ajoutent l’adoption cette année d’un nouveau règlement stipulant que toute nouvelle construction doit comprendre l’installation d’une ou des prises pour véhicules électriques et l’ajout de sommes supplémentaires consacrées à la plantation d’arbres.

Dès octobre prochain, les causes criminelles sommaires, actuellement entendues à la Cour du Québec, à Saint-Jérôme, seront par ailleurs rapatriées à la cour municipale de Deux-Montagnes, «pour une meilleure efficacité judiciaire au niveau des condamnations» .

Enfin, l’Innoparc Albatros, qui a généré des investissements totaux de plus de 50 M$ et contribué à la création de quelque 335 nouveaux emplois, sera de nouveau au centre des actions de l’administration de M. Charron.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top