- PUBLICITÉ -
Plusieurs projets de développement sur la table à Deux-Montagnes

Le maire Lauzon.

Plusieurs projets de développement sur la table à Deux-Montagnes

Dîner du maire Marc Lauzon

Comme le veut la tradition, le maire de Deux-Montagnes, Marc Lauzon, s’est adressé aux gens d’affaires de la région dans le cadre du Dîner du maire de la Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Eustache–Deux-Montagnes–Sainte-Marthe-sur-le-Lac, le jeudi 22 mars dernier.

Après un bref retour sur les constats qui s’imposent et sur la réalité de la Ville de Deux-Montagnes – développement immobilier arrivé à maturité, offre commerciale peu diversifiée et absence d’industries génératrices d’emplois et de richesse –, M. Lauzon a, d’entrée de jeu, mis en relief le fait que la flambée des dépenses (l’augmentation des dépenses incompressibles, telles que l’entretien des infrastructures, le paiement des différentes quotes-parts, les déficits des régimes de retraite et autres) représentait un défi que lui et son administration devaient «impérativement relever pour et avec nos citoyens».

D’où les États généraux tenus en 2010, d’une part pour informer les citoyens de la situation financière de la Ville, mais aussi pour connaître leur opinion sur les solutions à mettre en place, suivis par la mise en place de sept comités consultatifs citoyens.

Besoins financiers, obligations et choix

Poursuivant son discours, M. Lauzon a ensuite brossé un portrait des besoins financiers de la Ville. «Selon une étude réalisée par une firme spécialisée en fiscalité municipale, si la Ville de Deux-Montagnes souhaite contrôler l’augmentation du fardeau fiscal de sa population à 1,6 % par année, elle doit développer 190 millions de dollars en nouveaux investissements pour la période 2012 à 2016. C’est tout un défi compte tenu du manque de terrains disponibles», a-t-il concédé.

Selon lui, l’avenir de la Ville passe par le déploiement de projets de quartier plus densifiés. «Une chose est sûre, tous les membres des comités de citoyens ont soutenu que le statu quo n’est plus une option, qu’il faut maintenant agir», a-t-il soutenu.

Au chapitre des obligations, le maire a rappelé le dépôt récent du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), document par lequel les MRC et villes membres de la CMM, dont Deux-Montagnes, devront intégrer la vision de l’aménagement du développement du Grand Montréal pour les 20 prochaines années dans leurs schémas d’aménagement et leurs plans d’urbanisme. En substance, ce plan vise à restreindre la construction d’habitations horizontales qui privilégie l’usage de la voiture au profit des constructions verticales qui favorise l’usage des transports collectifs.

«Après des mois d’analyse, je suis heureux de vous annoncer que nous avons sur notre table à dessin plusieurs projets qui répondront aux attentes de notre population», a-t-il annoncé. Des projets qui touchent pratiquement tous les secteurs de la Ville.

Dans les faits, ajoute-t-il, la Ville jongle présentement avec des projets de développement potentiels qui représenteraient plus de 500 millions de dollars d’investissement sur une période de 15 ans, dont plus de la moitié pourrait voir le jour au cours des cinq prochaines années. «L’avenir, s’il n’en tient qu’à moi, s’annonce prometteur. J’espère que l’an prochain, à pareille date, certains projets auront débuté et que d’autres seront sur les planches de travail», a-t-il conclu.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top