- PUBLICITÉ -
Planète sans stress: La mission de Joseph Constantin

Joseph Constantin et sa femme Tsoline Tanielian ont créé l’OSBL Planète sans stress afin de faire de la prévention pour le stress et d’exposer les méthodes complémentaires de gestion du stress.

Planète sans stress: La mission de Joseph Constantin

Planète sans stress, est l’OSBL à l’origine du StressFest, le Festival du stress et du bien-être qui aura lieu pour une deuxième fois, à Saint-Eustache, les 7 et 8 septembre prochain. Derrière cette organisation, un homme, Joseph Constantin, bien épaulé par sa femme Tsoline Tanielian.

Il faut reculer sept ans en arrière pour que l’idée de la création de cet organisme vienne à l’esprit de Joseph Constantin, entrepreneur du domaine de la construction. Sa mère était malade, il avait trois emplois et avait ce désir de sauver la famille. C’est lorsque sa mère décède finalement que «tout a lâché», selon ses propres paroles.

C’est à ce moment que les symptômes de la dépression l’assaillent de toutes parts. «Je ne savais pas ce qui m’arrivait. J’ai été trois semaines à ne plus sortir, à ne plus voir personne, ce n’était vraiment pas moi. Il y avait quelque chose de pas normal et je me suis dit, il faut que je m’en sorte», raconte M. Constantin, en entrevue.

Il s’est alors informé sur le sujet de la dépression et a lu plusieurs livres pour «me sortir de là», explique-t-il. Il a fait des découvertes, comme les phases du développement du stress ou les impacts à moyen terme dont il avait lui-même souffert. «J’ai lu des histoires qui font du bien et j’ai changé ma pensée. J’ai appris à être en contrôle de mes émotions. Ce sont les émotions qui agissent sur nos pensées et ces dernières sur nos actions», a déclaré l’homme d’affaires.

C’est lors de cette reprise sur lui-même qu’il a fait la connaissance de sa femme, Tsoline Tanielian. «On s’est rencontré au gym. Il y a eu une étincelle, je n’étais même pas rasé! On s’est parlé et plus tard, elle m’a même aidé à m’en sortir», confie-t-il.

C’est donc ensemble qu’ils ont fondé l’organisme Planète sans stress. «Il y a un trou dans le système, on traite la dépression profonde, mais on ne fait pas de prévention ou de lien entre notre façon de penser et notre attitude. Nous avons donc voulu faire quelque chose. On s’est donné la mission d’exposer les méthodes complémentaires de gestion du stress, soit de prendre du temps pour soi, la musicothérapie, la méditation, etc.»

C’est dans cette optique que le premier StressFest est né l’an dernier. Le couple a compris que pour sortir d’une situation stressante et mieux l’affronter ensuite, il est important de prendre du temps pour soi, afin de retrouver le pouvoir sur sa vie plutôt que de laisser le stress tout contrôler. Ils ont aussi réalisé que le stress ne se vit pas uniquement au travail, mais qu’il est aussi présent dans la famille. Ils ont donc dédié une journée complète au stress familial dans l’édition 2013 du Festival.

«Le Stressfest, c’est une manière de communiquer notre message et de pouvoir rejoindre les gens avec des trucs pour les aider.» Son implication est importante pour Joseph Constantin, notamment puisqu’il considère le stress comme à l’origine de la mort de sa mère. «Ça me fait du bien de faire ça. C’est très motivant et les réactions sont bonnes», explique-t-il en parlant du festival. Il aimerait d’ailleurs le voir grandir et obtenir une reconnaissance qui dépasse les frontières parce que selon lui, le StressFest peut faire une différence.

 

 

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section Concours

Concours Mariage 2019
- PUBLICITÉ -
Top