- PUBLICITÉ -
Pierre Charron répond à Normand Renaud

Les élus d’Option Saint-Eustache ont tenu à appuyer la candidate Janique-A. Danis en prévision de l’élection partielle du 2 décembre dans le quartier des Érables.

Pierre Charron répond à Normand Renaud

Bilan de campagne pour Janique-A. Danis

La candidate d’Option Saint-Eustache – Équipe Pierre Charron dans le quartier des Érables, Janique-A. Danis, a dressé son bilan de campagne, dimanche dernier, à exactement une semaine du scrutin.

Mme Danis a dressé un bilan positif de la campagne et des rencontres qu’elle a tenues au cours des dernières semaines avec les citoyens qu’elle compte représenter à la table du conseil de Saint-Eustache à l’issue du scrutin du 2 décembre prochain: «Je les remercie de l’accueil empressé qu’ils m’ont réservé, notamment à l’occasion de mon porte-à-porte. Les échanges que nous avons eus ont été francs et directs. Ensemble, nous avons constaté le travail déjà réalisé, tout en reconnaissant ce qu’il reste à faire. Et c’est dans ce contexte d’ouverture qu’ils ont pu constater ma pleine appartenance au quartier et ma grande connaissance des enjeux que nous y rencontrons.»

S’il a encensé le travail de sa candidate pour la campagne électorale, le chef d’Option Saint-Eustache et maire de la Ville, Pierre Charron, a voulu répondre aux propos tenus par l’opposant de Mme Danis et candidat au poste de conseiller indépendant dans le quartier des Érables, Normand Renaud, sur certaines décisions de la Ville en regard de l’aménagement du territoire et sur la question de la ligne de parti.

Dans nos pages, M. Renaud a affirmé qu’il est «pratique courante, à Saint-Eustache, d’éliminer le moindre espace forestier dans la zone urbaine. On coupe, puis on crée par la suite de petits parcs gazonnés agrémentés d’arbustes». Pour le maire de Saint-Eustache, le candidat indépendant s’exprime ainsi dans le seul but «d’aller chercher des votes. Ce n’est pas comme ça qu’on fonctionne à Saint-Eustache».

Pour étayer son propos, M. Charron a rappelé que la Ville avait adopté une politique de foresterie urbaine le 9 septembre 2002, qu’elle a procédé à un inventaire des arbres sur son territoire et que la mise en place d’un arboretum était en voie de se réaliser à Saint-Eustache, toutes des mesures prises sous l’administration du maire Claude Carignan ou la sienne.

Ensuite, s’il concède que M. Renaud s’affiche comme indépendant sans être lié à aucune ligne de parti, M. Charron a fait valoir que chacun des conseillers élus sous la bannière d’Option Saint-Eustache était libre de prendre les décisions selon ses convictions.

«Je ne m’en vais pas là pour suivre une ligne de parti», a pour sa part indiqué Mme Danis. «La différence d’être en parti, c’est de présenter une vision, un programme, a indiqué M. Charron. Ce n’est pas quelque chose d’aliénant. Dans la gestion courante des affaires de la Ville, c’est vrai, on n’a pas besoin d’équipe.» M. Charron estime tout de même qu’une équipe est nécessaire pour être en mesure de proposer un plan de développement et une manière de l’appliquer: «Qui propose quoi et pour aller où?» dit-il.

Alors qu’elle disait avoir l’intention, durant la dernière semaine, de prendre contact avec les gens absents qu’elle n’a pas pu rencontrer au cours de sa première vague de visite, Mme Danis a invité les résidants à se déplacer en grand nombre le jour du vote.

Le scrutin a lieu ce dimanche 2 décembre, entre 10 h et 20 h à l’école au Cœur-du-Boisé, située au 990, rue des Érables. Quelque 3 700 électeurs et électrices seront appelés aux urnes pour cette élection partielle.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top