- PUBLICITÉ -
Persévérance scolaire: Le PREL et les chambres de commerce s’unissent

Le programme Génération C4 sera proposé par les porte-parole de chacune des chambres de commerce régionales: Dominique Laverdure

Persévérance scolaire: Le PREL et les chambres de commerce s’unissent

Convaincus qu’une première expérience de travail réalisée dans des conditions favorables aux études peut encourager les jeunes à s’investir pleinement dans leurs études, les Partenaires pour la persévérance scolaire (PREL) lancent un appel aux entrepreneurs laurentiens afin qu’ils adhèrent à leur tout nouveau programme Génération C4 visant les employés‑étudiants.

En conférence de presse, à Saint-Jérôme, la directrice du PREL, Annie Grand‑Mourcel, a ainsi réuni autour d’elle les porte-parole des huit chambres de commerce des Laurentides afin d’annoncer une entente de collaboration. Chacune de ces chambres déléguera ainsi l’un de ses membres pour sensibiliser les entrepreneurs à l’importance de mettre en place sur le lieu de travail des mesures appropriées qui permettront aux jeunes de concilier le travail aux études ainsi qu’à leur vie privée.

Les entrepreneurs participant au programme recevront éventuellement une certification selon le niveau d’engagement choisi. Pour cela, ils doivent prendre quelques mesures concrètes.

Un employeur Génération C4 s’engagera donc à ne pas faire travailler ses employés-étudiants plus de 20 heures par semaine en période scolaire, à aménager l’horaire de travail selon le calendrier scolaire et à offrir des conditions de travail favorisant les études. À titre d’exemple, il pourrait aménager un espace réservé aux études.

Loin d’y voir un obstacle aux études, la directrice du PREL croit à l’impact positif d’un emploi. «Les jeunes ont besoin de modèles, de gens inspirants et motivants, susceptibles de provoquer une étincelle qui peut leur faire voir leur avenir avec confiance. Des gens qui leur permettront de prioriser leurs études, tout en leur permettant de développer des aptitudes professionnelles et d’acquérir de l’expérience de travail», a expliqué Mme Grand‑Mourcel.

Sur les 614 entrepreneurs qui seront approchés, le PREL espère en convaincre au moins 80 à adhérer au programme. Déjà 26 entreprises ont accepté.

Mme Grand‑Mourcel est convaincue que les employeurs en retireront eux‑mêmes un avantage. «Il ne faut pas oublier que ceux‑ci (les jeunes) constituent la prochaine génération de travailleurs, donc c’est tout à notre avantage, en tant qu’employeur, de les encourager et de mettre des mesures qui faciliteront la conciliation entre leurs études et leur emploi pour permettre d’être diplômés et qualifiés», souligne‑t‑elle.

À la Chambre de commerce régionale des Laurentides, le partenariat a été bien accueilli. La preuve étant que ses huit chambres de commerce, celles de Mont-Laurier, de Saint-Jérôme, de Saint-Eustache, Lac-des-Deux-Montagnes et Sainte-Marthe-sur-le-Lac, tout comme celles de Mont-Tremblant, de Mirabel, de Thérèse-De-Blainville et d’Argenteuil ont accepté de signer l’entente.

«Nous croyons fermement que la réussite et la persévérance scolaire des jeunes se jouent, entre autres, par la sensibilisation et la concrétisation des employeurs qui engagent des étudiants en cours d’année scolaire», a indiqué Cynthia Kabis, qui est porte-parole du regroupement régional.

Les détails du programme Génération C4 sont disponibles sur le site [www.generationc4.ca].

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Gagnez 3000$ en forfait Mariage
- PUBLICITÉ -
Top