- PUBLICITÉ -
Persévérance scolaire: 300 jeunes en piste au circuit ICAR

La jeune Tricya Guimond‑Dupont lors de son premier tour de piste en Porsche au circuit ICAR.

Persévérance scolaire: 300 jeunes en piste au circuit ICAR

Fondation TRIOOMPH

Le circuit ICAR, à Mirabel, a été l’hôte, au mois de juillet dernier, de la journée TRIOOMPH qui récompensait 300 jeunes de 13 à 20 ans provenant de 30 établissements d’enseignement secondaire du Québec pour leur persévérance scolaire. Ils ont eu la chance, à cette occasion, d’être les copilotes de trois voitures différentes sur la piste.

Le programme Pilotez votre succès est une initiative de la Fondation TRIOOMPH qui vise, d’expliquer en entrevue le fondateur, François‑Charles Sirois, à «aider les jeunes à rêver et à faire les efforts pour y arriver. L’objectif est aussi de changer le déclencheur qui fait que les jeunes quittent l’école pour travailler et avoir de l’argent plus rapidement que leurs amis au début, mais qui ne voient pas les effets sur leur avenir».

M. Sirois a voulu créer ce type d’évènement pour les jeunes en 2009 et en 2011, la Fondation est née. Plusieurs journées TRIOOMPH ont eu lieu depuis. «C’est important de réussir dans quelque chose qu’on aime et je veux démontrer aux jeunes que, tu as des chances d’atteindre tes rêves si tu mets les efforts pour y arriver, peu importe d’où tu viens», ajoute celui qui prêche par l’exemple.

En effet, François‑Charles Sirois a décidé de montrer aux jeunes son idée. Lui qui a toujours rêvé de jouer de la guitare a décidé de se lancer le défi de jouer un solo particulièrement difficile en trois mois. Avec un professeur et près de trois heures par jour de pratique, il s’est filmé et a mis le tout en ligne sur le site de la Fondation.

«Je voulais démontrer que ça se peut pour vrai, que tu peux faire des rêves et qu’avec les efforts ça fonctionne», affirme‑t‑il avec le sourire.

Le programme implique aussi la visite d’un mentor qui, devant une centaine de jeunes ciblés par chaque école, vient expliquer son parcours et l’importance des rêves. Par la suite, les jeunes mettent sur papier leurs rêves et les efforts qu’ils feront pour y arriver. Dix jeunes sont choisis selon les efforts qu’ils ont fournis pendant l’année.

«Être mentor, c’est une manière de donner au suivant et quand je parle de mon parcours comme entrepreneur, je leur brasse aussi la cage et leur fait comprendre que nous vivons dans un monde de compétition et une société du savoir», témoigne Jonathan Defoy, l’un des mentors du programme.

L’activité qui agit comme un motivateur a ainsi permis à près de 300 jeunes d’être des copilotes de neuf pilotes à bord de voitures performantes. «Je suis content d’avoir été invité et de pouvoir partager ma passion. Il faut être fier d’avoir persévéré, car c’est important d’avoir une bonne base pour bâtir quelque chose», a énoncé l’un des pilotes-mentors de la journée, Didier Scrhraenen.

«C’est vraiment le fun!» a déclaré la jeune Tricya Guimond-Dupont en descendant de la voiture. Son rêve était de terminer sa deuxième secondaire, défi qu’elle a réussi et qui lui a donné envie de terminer le secondaire et de se rendre au cégep. Pour les voitures, «Je les aime vraiment depuis que je suis toute petite», dit‑elle avec un grand sourire.

Lors de l’évènement, deux duels amicaux entre Andrew Ranger et Isabelle Tremblay ont également eu lieu à bord de la voiture Porsche prêtée pour l’occasion.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top