- PUBLICITÉ -
Pas question de démission pour Hubert Meilleur

Le maire de Mirabel Hubert Meilleur.

Pas question de démission pour Hubert Meilleur

Affaire Lalonde

Hubert Meilleur quittera son poste de maire en novembre et pas avant, que cela plaise ou non aux citoyens qui le pressent de démissionner.

C’est ce qu’il a fait savoir aux deux citoyens venus réclamer sa démission, à la séance du conseil municipal du 11 février, à la suite des allégations faites par le pdg de Génius, Michel Lalonde, devant la commission Charbonneau.

Visiblement insatisfaite du silence d’Hubert Meilleur à qui elle avait demandé, à la séance du 28 janvier, s’il avait bien reçu une contribution de 10 000 $ de la part de Génius pour financer sa précédente élection, Marjolaine Goudreau est revenue à la charge, exigeant cette fois sa démission.

«La perte de confiance chez les Mirabellois est majeure», a affirmé la citoyenne de Sainte-Scholastique, devant une salle bondée de citoyens.

Présent à l’assemblée du conseil, le président de l’UPA de Sainte-Scholastique, Marcel Denis, s’est levé à son tour pour réclamer lui aussi le départ immédiat du maire de Mirabel.

«Allons-nous avoir encore d’autres surprises M. le maire?», lui a demandé le citoyen Denis, faisant évidemment allusion aux allégations de Michel Lalonde.

Visiblement irrité par ces pressions impromptues, le maire Meilleur a répondu sans hésiter qu’il quitterait ses fonctions seulement en novembre.

M. Meilleur persiste à dire que son administration n’accorde aucun pourcentage en commission aux compagnies obtenant des contrats de la Ville de Mirabel. «La commission Charbonneau a eu tous nos contrats depuis 1995. Marteau (l’Escouade) a vérifié et a dit que tout était correct, comme la commission Charbonneau», a-t-il tenu à préciser, en réponse à Marcel Denis.

Le maire ne s’est pas montré plus bavard sur ledit don de 10 000 $ qu’il aurait reçu de la firme de génie-conseil, juste avant les élections municipales de 2009. Sans y faire allusion directement, il s’est plutôt contenté de dire qu’il avait peut-être commis des «péchés véniels» au cours de son long mandat de maire. «N’avez-vous jamais fait de péchés véniels M. Denis?», a-t-il lancé au président de l’UPA, à la suite de son intervention.

Quoi qu’il en soit, Hubert Meilleur estime qu’il a toute la légitimité pour continuer de s’asseoir dans le fauteuil du maire. Selon ses dires, la majorité des citoyens mirabellois désire qu’il demeure en poste jusqu’aux élections de novembre.

«J’en ai plus qui me demandent de rester. Le monde regarde ce que j’ai fait à Mirabel. On a la tête bien en haut de l’eau. On a fait beaucoup à Mirabel», a tenu à rappeler le maire.

L’affaire n’a toutefois pas eu d’autres échos dans la salle. À Mirabel, les avis des citoyens semblent partagés. À la toute fin du conseil municipal, lundi soir, plusieurs de ceux s’étant déplacés pour l’assemblée se sont pressés d’aller serrer la main du maire Meilleur, après avoir appris son départ prochain de l’Hôtel de ville.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top